Archives de catégorie Actualités

Parmaroccallcenter.com

L’outsourcing : Ce Secteur Connaît De Beaux Jours Au Maroc

Les défis ne manquent pas dans l’outsourcing ; ils ont même augmenté depuis 2020 notamment, à cause de la pandémie. Toutefois, au Maroc, l’externalisation des services est plus boostée que jamais. En effet, en termes de compétitivité, ce pays se démarque grandement. On note aussi une belle augmentation dans la création d’emplois. C’est ainsi que le royaume est devenu la destination francophone la plus qualitative d’Afrique.

Comprendre l’évolution de l’outsourcing au Maroc

Il y a 20 ans de cela, l’outsourcing a vu le jour et les centres de contact ont commencé à opérer. Au fil du temps, ce secteur s’est réinventé et a conquis de nouveaux horizons. Aujourd’hui, il a pris ses marques sur le territoire marocain. Or, on ne peut pas dire que cela a été du gâteau, car la concurrence est rude.

Malgré tout, le Maroc a 4 écosystèmes, soit, le CRM, le BPO, le KPO et l’ESO, ce qui constitue 50 % des parts du marché. Résultat : ce pays est un choix indiscutable pour ce qui concerne l’outsourcing francophone.

Notez que la Confédération générale des entreprises du Maroc garde un œil sur le succès de ce secteur. Elle a même opté pour la Fédération marocaine de l’externalisation des services (FMES) en tant que fédération sectorielle statutaire externe. Ainsi, cette alliance a été forgée en vue de résultats prometteurs pour l’externalisation. Entre autres, il y a des perspectives de développement, la cohérence ainsi que les buts stratégiques à atteindre.

L’outsourcing au Maroc : un secteur stable et dynamique

Ainsi, selon Youssef Chraibi, l’outsourcing est un secteur solide qui a su faire face à la Covid-19. En effet, le président de la FMES souligne que la crise n’a pas affecté la création d’emplois. Elle est plus dynamique que jamais, notamment chez les jeunes. Voici quelques chiffres pour avoir une idée de ce qu’il en est exactement dans le domaine de l’outsourcing :

2019 : Le Maroc comptait 120 000 emplois au total.

Dans cette même année, ce secteur a généré pas moins de 14 milliards de dirhams de chiffres d’affaires.

2020 : +10 000 postes créés malgré la pandémie

En somme, même si la crise engendre des pressions ici et là, le Maroc peut souffler. Eh oui, il reste le leader régional dans les métiers de l’externalisation. Donc, M. Chraibi ajoute que le pays se trouve désormais au Top 3 des secteurs les plus rentables à l’export.

Cependant, même si les choses semblent aller au mieux, il ne faut pas se reposer sur ses lauriers pour autant. Effectivement, il faudra assurer une veille permanente du marché pour voir quels sont les besoins évolutifs des donneurs d’ordre.

Des perspectives encourageantes pour le Maroc concernant l’outsourcing

Le président de la FMES a également parlé de nouveaux métiers liés au Big Data et à l’intelligence artificielle. Ce serait des maillons qui pourraient éventuellement soutenir ces besoins croissants.


Outre la relation client et le BPO, il y a d’autres métiers qui sont externalisés au Maroc. Par exemple, on retrouve le Legal Process Outsourcing, les fonctions ressources humaines ou encore, les fonctions financières. Ils sont exercés dans des centres de services partagés.

Ainsi, les donneurs d’ordres européens considèrent le Maroc comme la destination africaine la plus qualitative. Il est même vu comme étant le leader dans ce secteur. C’est pourquoi c’est un must de fournir de la valeur ajoutée à tous les métiers liés à l’externalisation.

C’est dans cette optique que des mesures d’accompagnements sont mises en place afin de développer davantage le secteur. Cela implique d’aider au développement du dispositif réglementaire concernant le cadre légal du télétravail. Il y a aussi l’établissement d’une charte déontologique et de responsabilité sociale liée à l’outsourcing. Le bassin RH ne sera pas en reste, car sa montée en compétence sera aussi une priorité.

Informations supplémentaires

Ainsi, en 2020 avec une hausse dans le taux de chômage, le secteur de l’emploi n’a pas été séduisant. C’est pour cette raison que le fait de se focaliser sur l’outsourcing peut remédier à la situation. Dans la foulée, cela servira à relancer l’économie.

Voulez-vous plus de renseignements sur le Maroc et notamment l’évolution de l’outsourcing sur ce territoire ? Maroccallcenter peut vous assister.

Contactez-nous :

Appelez-nous au 09 70 71 83 00 ; via un échange direct avec nos téléagents, vous obtiendrez des informations pertinentes. Vous pouvez également vous rendre sur notre site et remplir le formulaire de contact qui y est disponible. Dès que nous prendrons connaissance de votre requête, nous vous répondrons promptement. Au plaisir de vous lire !

Lien source : https://www.libe.ma/L-outsourcing-un-secteur-resilient-aux-perspectives-prometteuses_a123830.html

Parmaroccallcenter.com

L’indice obligataire Bloomberg De La BAD Viennent D’accueillir Le Maroc Et L’Ile Maurice

Le saviez-vous ? L’indice obligataire Bloomberg de la Banque africaine de développement (BAD / AFMISM) a deux nouveaux adhérents. Il s’agit de Maroc et de l’île Maurice. Cela démontre que cette institution fait des efforts croissants en vue d’approfondir ce marché en monnaie locale du continent. Stefan Nalletamby, le directeur du Département du développement du secteur financier de cette banque, s’est exprimé sur ces adhésions. Découvrez ses propos dans cet article.

Le Maroc et L’île Maurice rejoignent 8 autres pays inclus dans l’ABABI

En effet, selon M. Nalletamby, 90% de l’encours des obligations souveraines africaines en monnaie locale est capté par l’ABABI (African Bond Index). Pour info, sachez qu’il a été lancé en février 2015 par la BAD et inclut pas moins de 10 pays africains. Ces derniers sont le Kenya, le Nigéria, l’Afrique du Sud, l’Égypte, le  Botswana, le Ghana, la Zambie, la Namibie, l’ile Maurice et le Maroc. Aussi, la qualité globale du crédit sera améliorée grâce à ces deux émetteurs africains qualifiés.  

Afin de pouvoir mesurer et suivre les marchés obligataires souverains africains, un outil performant est requis. Justement, Stefan Nalletamby souligne que les indices ABABI  en est un exemple. Il a aussi expliqué que cela aura davantage de pertinence après la Covid-19. En effet, il faudra que les gestionnaires de la dette souveraine diversifient encore plus leurs instruments de financement en monnaie locale.

Des avantages économiques pour le Maroc et les autres pays d’Afrique

Ainsi, leurs stratégies devront être ajustées et il faudra veiller à ce que les choses se fassent en toute transparence. Ensuite, comme les besoins de financement des économies est en hausse, leur base d’investisseurs obligataires devra être élargie. Il a démontré que le but de l’institution Panafricaine est de permettre aux pays africains de bénéficier d’un financement à long terme. C’est dans cette optique qu’elle vise à approfondir les marchés obligataires en monnaie locale du continent.

L’indice Bloomberg et ses atouts pour le Maroc et d’autres territoires africains

C’est aussi pour cette raison que le groupe financier américain, Bloomberg, tient un rôle important dans cette démarche. Effectivement, il va collaborer avec la banque et ainsi permettre aux investisseurs de profiter d’indices de référence crédibles et transparents.

La BAD a aussi pris l’initiative d’investir dans l’African Domestic Bond Fund (ADBF), un fonds négocié en bourse. C’est une façon pour les investisseurs d’avoir un outil innovant à leur disposition. Ils pourront ainsi bénéficier d’une exposition aux titres à revenu fixe en monnaie locale africaine. Il est à noter que l’ADBF est également cotée en dollars américains à la Bourse de Maurice. D’ailleurs, pour ce qui est de la gestion, c’est la Mauritius Commercial Bank Investment Management qui s’en charge.

Maroccallcenter peut vous aider

Ainsi, comme vous le voyez, le Maroc tout comme Maurice est un territoire en plein développement, et ce, malgré la crise. Voulez-vous en apprendre plus sur ce pays et ses projets pour assurer une croissance constante ? Maroccallcenter peut vous donner des informations pertinentes.

Spécialisé dans les solutions d’externalisation et utilisant le logiciel CRM VICIdial, parmi tant d’autres outils performants, nous pouvons vous assister.

Comment prendre contact ?

Cela vous intéresse ? Si oui, n’hésitez pas à nous appeler au 01 84 79 28 20 ou écrivez-nous sur notre formulaire de contact. Nous vous renseignerons dans les meilleurs délais.

Article source : https://www.financialafrik.com/2021/01/19/adhesion-du-maroc-et-de-lile-maurice-a-lindice-obligataire-bloomberg-de-la-bad/ 

Parmaroccallcenter.com

L’externalisation, Un Domaine Dans Lequel Le Maroc excelle

En matière d’externalisation de service, le Maroc est une référence ! Effectivement, cette destination est qualifiée comme étant la plus qualitative sur le territoire africain.

À titre informatif, sachez qu’au Maroc, il y a cette organisation qu’on appelle la FMES. Elle représente l’ensemble des sociétés œuvrant dans les métiers de l’externalisation de services. C’est ce qui a été annoncé par le président de la Fédération Marocaine de l’externalisation de service, Youssef Chraibi.

L’essor du Maroc dans le secteur de l’externalisation

C’est hallucinant de voir les accomplissements du Maroc dans le secteur de l’externalisation. Eh oui, en termes de finances, les offres agressives du côté de la concurrence ne manquent pas. Ainsi, ce pays est en tête de liste pour ce qui concerne l’outsourcing francophone. Proposant des prestations à forte valeur, il représente 50 % des parts de marché.

L’externalisation tient bon malgré de gros défis

Quant aux diverses réalisations enregistrées dans le secteur entre 2015 à 2019, certains secteurs en ont été impacté. Eh oui, on a noté un progrès de 9 % pour ce qui est de la création de l’emploi, par exemple. Ainsi, en 2019, le nombre de postes créés était de 120000. Pour ce qui est du chiffre d’affaires dans ce domaine, il a été de 14 milliards de dirhams. Notez également que ce secteur se positionne à la 3e place pour ce qui concerne l’export. 

Évidemment on ne peut pas parler de l’actualité dans ce secteur sans mentionner la crise sanitaire. En effet, en fin 2020, un rebond de l’activité était attendu afin d’atteindre un niveau égal à celui de 2019. 

Les points à retenir concernant l’externalisation sur le territoire marocain

Le président du FMES a également mentionné comment le secteur comporte deux principaux facteurs. Ces derniers auraient  démarré au Maroc il y a plus de 20 ans. Il s’agit des centres d’appels et de la sous-traitance informatique.

Pour le premier, par exemple il y a eu une évolution, car les calls centers se sont transformés en centres de contact multicanal.

Le secteur de l’externalisation des services s’est diversifié. Il a pris ses marques parmi les fédérations de la CGEM. C’est ce qu’a souligné la présidente de la commission capitale Humain de cette organisation.

Un autre point qu’elle a évoqué est la pression croissante sur les réserves de change, notamment durant la période de crise. C’est pour cette raison que l’offshoring est aussi important. Eh oui, c’est un levier permettant de maintenir la stabilité de la balance commerciale.

Maroccallcenter peut vous aider

Comme vous l’aurez compris, le Maroc et toujours une destination de choix pour l’outsourcing. Souhaitez-vous obtenir les informations supplémentaires concernant les évolutions dans ce secteur ? Si oui, Maroccallcenter peut vous en dire plus dessus. Maîtrisant des technologies telles que le logiciel CRM VICIdial, nous nous spécialisons dans le domaine de l’externalisation des services. De ce fait, nous saurons vous donner des renseignements pertinents.

Comment nous contacter ?

Vous pouvez nous appeler au 01 84 79 28 20 ou nous écrire sur notre formulaire de contact. Quelles que soient vos requêtes, nous téléagents vous assisterons promptement.

Article source : https://www.lavieeco.com/actualite-maroc/outsourcing-le-maroc-destination-la-plus-qualitative-en-afrique/

Parmaroccallcenter.com

Les Journées Des TIC : La 7ème Edition Se Tiendra À Ifrane

Comme annoncée dans le titre, la ville d’Ifrane sera sous les feux des projecteurs, et ce, du 15 au 17 octobre prochain en accueillant la 7ème édition ‘ICT Days’. Cet évènement a pour but de sensibiliser la population mondiale sur les perspectives qu’offrent Internet et les autres technologies informatiques tant sur le plan économique que social. Cette année, le thème choisi est « Repenser l’apprentissage dans une société connectée ». Voyons de plus près ce qui nous attend dans quelques jours.

Ce que promet cette 7ème édition des journées des TIC

Les TIC étant un domaine vaste et large, il est donc important de bien définir les sujets à aborder lors d’un évènement tel que celui qui lui est dédié. C’est pour cette raison que cette année, il est placé sous le signe de la recherche et de la pratique de l’aspect relationnel de la société numérique entre autres. Celui-ci consiste à mettre l’accent sur les différentes formes d’apprentissage à distance et via les réseaux sociaux.

L’importance des TIC et de cette 7ème édition

Les organisateurs sont conscients que les divers entrepreneurs émergents et ceux présents depuis l’avènement des TIC attendent d’en apprendre davantage. C’est aussi pour cette raison qu’ils ont convié chercheurs et praticiens à prendre la parole lors de ces journées. Cela permettra des échanges d’idées, d’opinions et d’expériences notamment sur le leadership ainsi qu’à l’importance du Big Data et de l’Intelligence Artificielle pour ne citer que ceux-là.

Restez connecté pour connaitre le résumé de ces journées des TIC

Nous vous tiendrons au courant de l’issue de ces journées, vous serez ainsi informé sur ce qui se passe. Ceci afin d’améliorer votre service clientèle et autres besoins pour l’amélioration technologique de votre entreprise ou centre de contact.

Besoin de renseignements sur le secteur des TIC

Afin de vous mettre à la page et être au courant des dernières innovations dans le secteur des TIC, n’hésitez pas à nous écrire. À cet effet, vous pouvez nous envoyer un message directement via notre fiche contact. Veuillez noter que vous pouvez également nous téléphoner au 1 84 79 28 20

Site :https://www.tic-maroc.com/2020/09/tic-ifrane-abritera-la-7eme-edition-des-ict-days-en-octobre.html

Parmaroccallcenter.com

La loi 2020-901: Comment adapter les calls centers marocains au changement ?

Le démarchage téléphonique, la peste des calls centers et ce depuis plus de deux décennies. Les plaintes concernant cette opération ne cessent et ne cesseront de croître. Pourtant, il s’agit du cœur de métier de nombreux centres d’appels marocains. Avec les nouvelles lois visant à protéger les consommateurs français, nos calls centers doivent s’adapter en conséquence. Voyons ensemble de quoi il s’agit.

Les lois sont-elles vraiment contre le démarchage téléphonique ?

Ce qu’il faut comprendre, c’est que les lois pour la protection des consommateurs ne sont pas là pour mettre des bâtons aux roues des centres d’appels. Et encore moins aux entreprises.

Les plans d’actions tels que l’Opt-in et le Bloctel sont là pour protéger les consommateurs des arnaques, escroqueries et autres démarchages frauduleux. C’est le cas de la loi 2020-901 adoptée par l’Assemblée Nationale français depuis 2018 et publiée ce 25 juillet dernier.

Pour les professionnels du secteur, cette loi vient comme un rappel des bases du métier. Elle exige une présentation claire et précise de la part de l’appelant. De plus, la loi 2020-901 demande à ce que les téléopérateurs rappellent aux prospects leurs droits de s’inscrire au Bloctel.

En conclusion, la loi n’est pas là pour stopper le démarchage téléphonique mais plutôt pour le régulariser. Elle est là justement pour redonner du galon au métier de téléprospection.

Ce que cela implique pour les calls centers marocains ?

Pour les professionnels du secteur au Maroc, cela n’aura pas grand impact. Le plus grand changement sera certainement par rapport au script. Dès l’introduction, les agents devront expliquer la raison de leur appel en y ajoutant quelques points de droit du consommateur comme dit plus haut.

En outre, il s’agit-là de passer au peigne fin les diverses opérations de prospection téléphonique. Il est bon de noter qu’il est désormais interdit de faire du démarchage téléphonique pour des travaux liés aux logements. Dans cette même optique, les calls centers ne peuvent plus accepter de faire des démarches commerciales pour les entreprises qui souhaitent vendre des produits ou services liés au panneau photovoltaïque et/ou rénovations énergétiques par exemple.

Cela semble logique si on prend en considération le RGPD. Ces entreprises demandent souvent des informations très précises voire sensibles sur les logements des consommateurs. Ces opérations traitent souvent de données personnelles comme la situation financière ou maritale.

Trouver un prestataire adapté aux nouvelles lois

Comme nous avons tenté de vous l’expliquer, ces nouvelles lois ne sont pas un frein aux opérations dans nos calls centers. Si votre prestataire est un professionnel, vous ne craignez rien. Dans nos centres d’appels par exemple, nous avons mis tous les dispositifs en place pour nous assurer que nous sommes alignés aux nouvelles exigences pour la protection des consommateurs. Pour plus d’information, n’hésitez pas à revenir vers nous. Vous pouvez nous joindre au 01 84 79 28 20 ou directement sur notre site internet.

Lien source : https://wLa loi 2020/901 vise à protéger le public contre les appels frauduleux. Découvrez comment le Maroc s’adapte à cette nouveauté. ww.bladi.net/maroc-call-center,74316.html

Parmaroccallcenter.com

L’impact du télétravail sur les opérateurs en relation client

La crise sanitaire imposée par la Covid-19 a largement impacté les modes de travail. Le « tout à distance » est ainsi devenu une norme pour éviter la propagation du virus sur le lieu de travail. Même si certaines entreprises marocaines avaient déjà mis le télétravail en pratique, un réel engouement s’est fait sentir pour ce nouveau procéder. A cet effet, de nombreuses entreprises opérant dans la relation client ont basculé vers le tout à distance. Tel est le cas pour les centres d’appels. Les téléagents se sont vus sortir de leurs petites boîtes habituelles pour s’installer à domicile.

Nous vous proposons ainsi de comprendre cette nouvelle vague et comment les centres d’appels au Maroc s’y sont adaptés.

Le télétravail et les chiffres ahurissants

Dire que de nombreuses entreprises se sont tournées vers le télétravail est encore un euphémisme. Les chiffres montrant à quel point les centres de contact et autres s’y sont ajustés sont impressionnants. C’est du moins ce que nous voyons par rapport à l’étude récente du cabinet Rekrute.

Ce dernier estime que 50% des entreprises sont passées en télétravail. Toutefois, il ne faut pas oublier que le travail à distance ne peut pas toujours être appliqué. Et c’est pourquoi Rekrute souligne que dans la plupart des cas ces entreprises ont placé plus de 80% de leurs ressources humaines à domicile. Elles n’ont été que 25% à pouvoir le faire à 100%.

Ceci est temps, l’implémentation du télétravail au sein des centres d’appels n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît. A savoir qu’il y a une grande logistique à mettre en place afin que tout puisse fonctionner en harmonie comme si rien n’avait changé. C’est du moins le but pour nos centres d’appels. Nous avons dû mettre en place une coordination au niveau des agents, des encadrants et des supports pour que tout le monde puisse communiquer comme s’ils étaient tous sous le même toit. A ce sujet, l’étude de Rekrute précise que 63% des entreprises ont pu effectuer la transition en seulement quelques jours. Pour les 27% restants, il aura fallu approximativement 2 semaines afin que tout soit mis en place.

La crise sanitaire, un catalyseur pour la transformation de la relation client

Soucieux de votre relation client, vous avez dû remarquer que désormais les échanges entre vos clients et votre entreprise se font davantage via les canaux digitaux. Ainsi, à notre niveau en tant que centre de contact, nous étions déjà en mutation vers des modes d’opérations plus adaptées. La Covid-19 est simplement venue donner un coup de boost à cette transition.

A savoir, que le Maroc compte plus de 80, 000 employés dans le secteur. Et 50% de ces employés sont passé au travail à domicile. Conséquemment, les entreprises telles que la nôtre ont vu les multiples avantages du télétravail. Et bien que les protocoles sanitaires s’assouplissent graduellement, nous ne sommes pas retournés directement à nos habitudes. Nous essayons de trouver une balance entre les deux. Le télétravail s’est montré bénéfique pour nous comme pour nos employés et en gardant une certaine flexibilité nous nous assurer d’être parait à toute éventualité telle qu’une nouvelle vague du virus dans le Royaume.

Le télétravail, des habitudes à prendre mais une réglementation toujours manquante

Quelques inquiétudes se sont soulevées quant à la régulation du télétravail. Etant un nouveau mode d’opération, aucune loi ne réagit encore sur le travail à domicile. C’est pourquoi, les différents acteurs du secteur tentent de trouver des accords pour faire du télétravail une permanence. Dans le but de soutenir la tendance, l’Association marocaine de la relation client (AMRC) a publié récemment 12 engagements pour les professionnels du secteur. Les signataires auront ainsi le devoir de mettre en place de meilleures conditions pour le travail à distance.

Bien qu’il s’agisse là d’un début, l’AMRC précise que cette déclaration n’est pas à confondre avec une loi. L’organisme explique d’ailleurs ; « …nous l’appliquerons en l’absence d’un cadre légal régissant le télétravail. Nous nous engageons à respecter les intentions de la présente déclaration dans la mise en œuvre de télétravail au niveau des entreprises adhérentes à l’AMRC ». Et comme tout cela est encore nouveau, l’AMRC ajoute que cette déclaration verra surement certains changements à l’avenir. Les normes du télétravail se définiront au fur et mesure et les professionnels auront à s’ajuster en conséquence.

Trouver un centre d’appels aux normes du télétravail

Comme vous l’avez vu, il n’y a pas de loi ou de réglementation précise par rapport au télétravail. Toutefois, ce mode d’opération gagne du terrain. Et ce, il semblerait de façon permanente. Comme beaucoup l’ont souligné, la Covid-19 nous a montré les lacunes dans nos modes d’opérations habituelles. Il faut donc être prêt pour tout. Alors si vous aussi vous souhaitez sécuriser votre relation client en ayant recours à des prestataires adaptés, contactez-nous. Vous pouvez obtenir plus d’informations en nous écrivant directement sur notre site. Pour toute urgence, vous pouvez nous joindre au téléphone sur le 01 84 79 28 20.

https://fnh.ma/article/alaune/relation-client-les-operateurs-s-adaptent-a-la-crise

Parmaroccallcenter.com

Salon au Maroc: SICCAM annonce sa réouverture le 10 au 11 juillet

La ville d’Oujda a accueilli du 10 au 11 juillet la 17e exposition internationale des centres d’appels et de contacts du Maroc (SICCAM). Cette version est marquée par «Offshoring et Digital, nouvelles stratégies après Covid-19», et elle réunit des représentants des centres d’appels, des sociétés informatiques, des sociétés de recrutement et de formation et des institutions publiques.

Compte tenu des différentes restrictions imposées par la pandémie Covid-19, le SICCAM est organisé en éditions limitées virtuelles et réelles, ce qui souligne que les organisateurs de cette conférence devraient se tenir au siège du Centre régional d’investissement (CRI) dans la région orientale.

Quelle programmation pour cette 17ème édition de la SICCAM?

Au programme de la 17e édition, la cérémonie d’ouverture de l’exposition «20 ans d’externalisation de l’offshoring», la conférence de l’Oriental Offshoring Club, la mise en place de l’innovation du centre de contact et la visite d’Oujdashore. Il reste encore deux occasions de nouer des contacts. Fort soutien du centre ou du centre de service.

Les thèmes du webinaire sont «investissement offshore», «ressources humaines, systèmes de support», «bureau à distance, publier un feedback clair», «professionnel de la cybersécurité marocaine»et «Activité offshore, résilience et perspective» apparaîtra également dans cette version du programme.

L’organisateur a noté que le programme interactif s’adapte aux contraintes organisationnelles actuelles et a précisé que la séquence «real SICCAM» sera diffusée, limitée à 20 collaborations dans le développement offshore d’Oujda ou projets en cours de création. Les partenaires diffusent en direct, suivis d’un webinaire, et le stand virtuel accueille les visiteurs à tout moment entre le 10 juillet et le 10 novembre.

Les récompenses qui seront décernées lors du SICCAM

Selon les procédures légales en vigueur pour l’organisation des rencontres professionnelles, un trophée sera cette fois décerné pour récompenser le meilleur plan de cette année. Au cours des 17 dernières années, le SICCAM a insufflé de la vitalité dans tout le Maroc et même sur la scène internationale en favorisant l’intégration de l’ensemble de la filière, qui est devenue un véritable moteur d’emploi et de développement.

Pour collaborer avec nous…

Nos solutions d’externalisation sont axées aux différents aspects de la relation client, à savoir la fidélisation client, les campagnes de télémarketing, l’acquisition de nouveaux clients à travers la téléprospection, entre autres. Nous sommes joignables au 1 84 79 28 20. Vous pouvez également nous écrire via notre formulaire de contact.

Article Source –https://www.infomediaire.net/evenementiel-les-salons-reprennent-au-maroc-le-siccam-du-10-au-11-juillet-a-oujda/

Parmaroccallcenter.com

Outsourcia S’Ouvre Durablement Aux Avantages Du Télétravail

Le télétravail a toutes les chances de se poursuivre indéfiniment dans le groupe Outsourcia. Près de la moitié des salariés souhaitent mettre en œuvre cette décision.

Durant le confinement, le président du groupe Outsourcia, Youssef Chraibi, a annoncé par vidéo à tous ses employés qu’ils pourront travailler à distance indéfiniment. Outsourcia est un opérateur reconnu pour son expertise dans le domaine de l’externalisation de la relation client. À la mi-mars, la plupart de ses collaborateurs dans les quatre régions établies travaillaient à distance. L’équipe estime que 40% à 50% des consultants volontaires adopteront cette méthode de travail en permanence. Pour toutes les nouvelles recrues, l’immersion et le développement des compétences doivent être effectués sur un des sites de production pendant au moins trois mois avant d’être éligible au travail à distance. Les avantages du télétravail selon Youssef Chraibi

Pour Youssef Chraibi, la crise Covid-19 a révélé et accéléré certaines tendances émergentes. Ces dernières, incluant le télétravail, ont le potentiel de devenir une nouvelle norme d’utilisation. Il s’agit d’une nouvelle méthode de production durable qu’il envisage de développer et de renforcer pour certains clients et employés.

De plus, le président du groupe a également fait mention qu’il est convaincu maintenant fermement que le travail à distance est bénéfique pour la qualité de vie des employés d’Outsourcia et la qualité des services fournis par l’entreprise. Il a aussi fait part du gain de productivité dépassant les attentes en quelques mois tout en maintenant les indicateurs de qualité. Évidemment, cela est lié à une meilleure détermination de la capacité de production en fonction de l’évolution des besoins des clients.

Trouvez le prestataire qu’il vous faut avec Maroc Call Center

Comme vous pouvez le constater, les acteurs de l’industrie de l’externalisation s’adaptent et saisissent les opportunités découlant de la crise Covid-19. Si vous cherchez comment en faire de même, n’hésitez pas à nous contacter. Notre site est le premier comparateur de call center marocains et vous garantit les meilleures prestations de qualité. En faisant appel à nous, nous mettrons à votre disposition notre équipe d’agents au professionnalisme irréprochable ainsi que notre logiciel CRM , le VICIdial.

Article Source –https://www.relationclientmag.fr/Thematique/strategies-1255/Breves/Groupe-OUTSOURCIA-propose-collaborateurs-qui-souhaitent-possibilite-opter-indefiniment-teletravail-350343.htm#

Parmaroccallcenter.com

Maroc : La Pandémie Favorise La Popularisation Du Télétravail

Depuis le début de la crise, l’industrie marocaine de l’outsourcing a connu de nombreux changements apportant ainsi une accélération de sa transition vers le digital. Etant donné que le secteur de l’externalisation représente 5% du PIB marocain, les directeurs d’entreprises mettent tout en œuvre pour sortir la tête de l’eau.

Outsourcia, l’un des opérateurs basés sur le territoire marocain, a décidé d’offrir l’option de travailler à distance à ses employés. En enclenchant ce nouveau mode de fonctionnement à l’aide des technologies de travail collaboratif, la société permet à ses effectifs d’opérer tout en étant en sécurité.

De plus, la possibilité de télétravail fera partie des facilités offertes aux agents d’Outsourcia même après la pandémie. Pour cette première, Maroccallcenter vous propose ce dossier d’actualité.

Opérer en télétravail : une première pour le Maroc

C’est via les outils de vidéoconférence que le Président d’Outsourcia, Youssef Chraibi, a contacté ses agents travaillant actuellement en télétravail. Il a officialisé la possibilité de travailler à distance à long-terme.

Depuis mi-mars, le groupe a tenu à assurer la continuité de ses services tout en privilégiant le respect des consignes de sécurité sanitaire. Dans cette optique, sur 1800 effectifs, 40 à 50% du personnel a été encouragé à adopter le télétravail en tenant compte de faire des retours réguliers au site.

Outsourcia s’adapte aux situations de crise

Lors de sa déclaration officielle, Youssef Charaibi a souligné que la pandémie a permis au groupe d’identifier les tendances émergentes et de s’adapter aux nouvelles situations.

Selon lui, le télétravail est un nouveau mode de production durable. Cela afin de préserver la qualité des prestations et d’améliorer la qualité de vie des collaborateurs.

Le Président a également évoqué le fait que le télétravail est encore tabou au Maroc, car elle y est considérée par beaucoup comme inutile. En effet, des problématiques s’élèvent comme la sensibilité de la protection des données, la formation est aussi affectée puisque tout se fait à distance. Toutefois, avec l’alternance de télétravail et le présentiel depuis mi-mars, il est convaincu du contraire suite au décuplement du niveau de productivité des téléagents.

En plus d’avoir un pouvoir de rentabilité sur les activités, le télétravail favorise un meilleur dimensionnement des capacités de production pour Outsourcia. Cela, tout en maintenant un niveau de qualité optimal.

Maroc Call Center, l’agence pour assurer votre disponiblité

Si vous envisagez de collaborer avec un prestataire pour assurer la continuité de vos services même lors de la fermeture de vos locaux, n’hésitez pas à contacter Maroccallcenter. Nous sommes joignables au 01 84 79 28 20 ou écrivez-nous directement via notre formulaire de contact. Nous vous mettrons en relation avec les meilleures agences du territoire marocain.

Article Source http://www.rfi.fr/fr/podcasts/20200601-maroc-le-secteur-l-externalisation-veut-p%C3%A9renniser-le-t%C3%A9l%C3%A9travail-apr%C3%A8s-la-crise-s

Parmaroccallcenter.com

RGPD : Responsabiliser Pour Mieux Protéger La Clientèle

Avec les contraintes liées au confinement, la demande pour les logiciels de visioconférence a considérablement augmenté. Toutefois, pour utiliser ces outils de communication digitale, les utilisateurs ont besoin d’insérer leurs données d’identification. Ainsi, cette étape fait l’objet de critiques liées au respect du RGPD.

Selon cette nouvelle réglementation, les plateformes de visioconférence, parmi lesquelles on compte des applications très prisées telles que Zoom et Slack, entre autres, ont l’obligation d’informer les utilisateurs de l’usage de leurs informations. De même, il est impératif d’indiquer si ces dernières sont stockées, et si tel est le cas, dans quel objectif.

La collecte des données personnelles peut s’étendre à d’autres types de données techniques utilisées à des fins de ré-identification. Cela concerne plus souvent votre adresse IP, l’identifiant de votre appareil et vos cookies (obtenues de votre historique de navigation). Quelque soit l’information collectée vous concernant, il est impératif que vous soyez informé à ce propos.

L’organisation française CNIL recommande de toujours lire les conditions d’utilisation avant d’opter pour une application. De même, ne recourez qu’aux applications qui ont votre confidentialité à cœur. Par exemple, les logiciels collectant les données à d’autres fins ne sont pas recommandables.

Bien que les conditions d’utilisations nécessitent des heures de lecture, voici d’autres mesures à adopter, comme le préconise la CNIL.

Avant l’achat d’une nouvelle application :

  • Munissez-vous des logiciels de protection de vie privée telles que Tixeo.
  • Toujours recourir au site de l’éditeur pour le téléchargement des applications
  • Seuls les éditeurs vous informant des fins d’utilisation des données personnelles sont recommandables
  • Renseignez-vous auprès d’autres utilisateurs sur les forums de discussion
  • Procédez à la vérification de cryptage des données (surtout celles d’identification et de paiement)
  • Afin d’éviter toute fuite de données, protégez votre réseau WiFi avec un mot de passe robuste
  • De même activez votre antivirus et votre pare-feu

Lors de l’achat de l’application de visioconférence:

  • Autant que possible, ne divulguez que les informations essentielles et utilisez un pseudonyme lors de votre enregistrement
  • Pour le mot de passe d’enregistrement, préférez un code différent à chaque plateforme
  • Assurez-vous que l’éditeur mentionne l’application du RGPD dans ses conditions d’utilisation

Lors de l’utilisation de l’application:

  • Prenez le temps de vérifier les paramètres concernant la protection de la vie privée
  • Désactivez l’application lorsque cette dernière n’est pas en cours d’utilisation. De même, n’activez votre micro et votre webcam que lorsque cela sera nécessaire.

RGPD : la définition

L’acronyme RGPD signifie Règlement Général pour la Protection des Données à caractère personnel. Conçu pour adapter la législation au contexte actuel (avec les nouvelles technologies présentes sur le marché), ce nouveau texte de référence européen s’assure de la protection des intérêts des consommateurs.

Les entreprises, associations et institutions publiques des 28 états membres de l’Union Européenne collectant les données des résidents européens devront appliquer la RGPD. Du moment que les informations collectées proviennent des résidents ou des sources du territoire européen, ces entreprises sont soumises au règlement.

L’application du RGPD

Le texte de référence a été appliqué dans tous les états membres de l’UE simultanément. Depuis que le RGPD est entré en vigueur le 25 mai 2018, les institutions ne respectant pas cette législation sont passibles d’amendes. Certaines peuvent atteindre jusqu’à 20 millions d’euros ou être calculé sur un pourcentage du chiffre d’affaires annuel.

Pour des géants comme Microsoft ou Facebook, les sanctions pourraient s’élever jusqu’à des centaines de millions d’euros. C’est pourquoi les multinationales s’arment de juristes et d’experts pour adapter leurs activités au règlement.

Toutefois, les entreprises débutantes ou à petite et moyenne structure (TPE, PME ou associations) sont les plus à risque car elles ne sont pas toujours renseignées en la matière.

Le RGPD en 4 points :

En lisant le document du RGPD, il est facile de constater que le règlement repose sur quatre principes clés pour s’assurer de la protection des données: le consentement, le droit des personnes, la responsabilité et la transparence.

Le consentement :

Comme stipulé dans l’article 7 , “le consentement doit être donné par un acte positif clair par lequel la personne concernée manifeste de façon libre, spécifique, éclairée et univoque son accord au traitement des données à caractère personnel la concernant, par exemple au moyen d’une déclaration écrite, y compris par voie électronique, ou d’une déclaration orale.”

De même, les personnes souhaitant faire abjection de la nécessité de consentement ont la possibilité d’en faire la requête. En ce qui concerne les entreprises opérant dans le domaine BtoB, le consentement n’est pas obligatoire si les informations sont utilisées qu’aux fins requises.

Le droit des personnes.

Ce principe concerne le droit à l’oubli des utilisateurs. C’est pour cette raison que les entreprises détenant des données à caractère personnel n’ont désormais qu’un mois pour la suppression des informations. Suite à une demande, le client peut opter pour un transfert de ses données à un tiers.

La responsabilité (ou l’accountability)

Ce principe est présent dans le RGPD pour conscientiser les entreprises afin qu’elles assument leur responsabilité dans le traitement des informations à caractère personnel.

Dans cette optique, ces sociétés sont appelées à mettre en place le ‘privacy by design’. À travers ce concept, la conception d’un produit ou service devra également comprendre la sécurisation des données.

De plus, en ce qui concerne les activités liées à la sous-traitance et l’externalisation, il est désormais impératif de ne recourir qu’aux prestataires dont les valeurs sont en conformité avec le RGPD. Pour les reconnaître, il suffit de vérifier qu’ils aient un DPO (Data Protection Officer).

Transparence:

Comme mentionné dans l’article 12 du texte de référence, les sociétés sont dans l’obligeance de communiquer à leur clientèle de façon claire sur l’utilisation des données. Afin d’éclaircir les doutes des consommateurs, il est impératif de mettre à disposition de ces derniers, des documents informant sur les finalités des données.

L’importance du DPO dans le RGPD

Chargé de s’assurer que les actions prises par la société soient en conformité avec le RGPD, le délégué à la protection des données personnelles (ou data protection officer en anglais) tient une place primordiale dans l’application du règlement.

En ce qui concerne l’utilisation des données à des fins commerciales ou internes (RH, par exemple), le DPO a pour mission de s’assurer que les dispositions du règlement soient respectées par les collaborateurs. De même, tous les départements internes et externes sont concernés.

Le recours aux services d’un DPO est obligatoire pour les organismes publics opérant à l’aide de données dites sensibles. Comme mentionné dans le texte du RGPD, “les autorités ou les organismes publics, les organismes dont les activités de base les amènent à réaliser un suivi régulier et systématique des personnes à grande échelle et les organismes dont les activités de base les amènent à traiter à grande échelle des données dites sensibles ou relatives à des condamnations pénales et infractions”. De plus, le DPO peut opérer pour les comptes de plusieurs sociétés et institutions à condition que sa disponibilité n’en soit pas affectée.

Trouvez le prestataire qu’il vous faut au Maroc

Comme vous pouvez le constater, les sociétés ont besoin de respecter le RGPD pour le traitement et la protection des données sains des consommateurs. Si vous cherchez comment optimiser ces procédés, n’hésitez pas à nous contacter. En tant qu’expert en relation client, nous sommes également conformes au RGPD.

Maroc Call Center est une agence de prestation aussi fournisseur de logiciel CRM, le VICIdial. Nous aidons les entreprises à établir et à suivre un plan d’action pour réussir leurs projets d’évolution. Mais encore, nous mettons à leur disposition le VICIdial, une technologie reconnue pour l’automatisation de la gestion de la relation client. Pour tout renseignement, nous sommes joignables au 01 84 79 28 20. Vous pouvez également nous écrire via notre formulaire de contact.

Article Sourcehttps://www.journaldunet.com/economie/services/1208625-rgpd-les-conseils-de-la-cnil-pour-bien-utiliser-la-visioconference/