Archives de catégorie Actualités

Parmaroccallcenter.com

Le Secteur TIC Au Maroc Révolutionné Par La 8e Édition De Devoxx Morocco

Suite au succès de son édition de l’an dernier, Devoxx Morocco revient en 2019 pour sa 8e édition dans la ville d’Agadir. Du 12 au 14 novembre prochain, l’événement a prévu une programmation dont le but est de promouvoir et décupler le potentiel marocain en matière du numérique.

Lors de cet événement axé sur le codage et la programmation informatique, environ 2000 participants provenant de régions locales et internationales seront au rendez-vous. Parmi eux figurent des experts en développement informatique ainsi que 200 entreprises dont des start-ups révolutionnant l’industrie des TIC.

Au programme de Devoxx Morocco pour 2019

Plus de 200 conférences, workshops et keynotes sont également au programme. Le but étant de faciliter l’accès aux nouveautés afin d’accélérer la transition numérique. Le célèbre Techpreneur et orateur Badr El Houari, fondateur de Devoxx Morocco en partenariat avec le cabinet xHub, a imaginé le concept d’un événement où les développeurs pourront s’y réunir et parler de leur passion.

Rien qu’en 2018, l’événement a attiré tout un panel de partenaires en informatique dont 2000 développeurs ainsi que 150 champions et orateurs. Une telle attractivité est surtout du au fait que les participants font confiance en xHub. Résultat : les entreprises opérant dans le secteur de l’informatique ont bénéficié des dernières innovations et d’étendre leur réseautage.

C’est pourquoi cette 8e édition promet d’attirer encore plus de participants. Afin de mettre l’accent sur les innovations uniques qui seront mises en avant, l’événement aura un nouveau thème, différent des éditions précédentes.

A noter que le Maroc est le seul pays de la région du Moyen-Orient et de tout le continent africain à organiser le Devoxx Morocco.

Soutien massif d’institutions et entreprises

Pour faciliter l’organisation de l’édition 2019, plusieurs institutions d’Agadir dont le Ministère de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’économie Verte Numérique joignent leurs forces. Mais encore, le Conseil Régional Souss Massa, et la Chambre de Commerce, d’Industrie et de Services Souss Massa fourniront l’encadrement nécessaire à l’événement.

Ce soutien fait partie des projets d’accélération Industrielle s’étendant pour la période 2014-2020. Ainsi, la stratégie est de viser la jeunesse marocaine en participant à la promotion des secteurs émergents comme les TIC. Le but étant d’assurer la relève marocaine au sein de ses secteurs générateurs des richesses nationales futures.

Retours des institutions organisatrices de Devoxx Morocco

Selon le président du Conseil Régional Souss Massa, Brahim HAFIDI, la 8e édition du Devoxx Morocco décuplera l’attractivité d’Agadir ainsi que le secteur numérique marocain . Pour les entreprises marocaines dans les TIC, cela représente une opportunité de promouvoir leur potentiel numérique auprès des experts et orateurs internationaux.

De plus, Karim ACHENGLI, président de la Chambre de Commerce d’Industrie et de Services Souss Massa, a fait part de sa fierté en tant que facilitateur de l’édition 2019 du Devoxx Morocco. Selon lui, les créateurs ont bien raison d’organiser l’événement à Agadir, une ville regorgeant des ressources adéquates pour le plan d’accélération numérique. Avec l’inauguration du TechnoPark, les projets d’innovations y sont plus courantes.

Témoignage d’experts participant à la 8e édition du Devoxx Morocco

Pour le talentueux Badr El Houari, le seul Marocain Champion du Monde Java depuis 2016, Devoxx Morocco est un événement incontournable pour le secteur numérique marocain. Selon lui, les passionnés pourront s’y réunir afin de partager sur les dernières technologies mais aussi sur leurs activités. De plus, cela permettra aux débutants de s’informer et d’évoluer grâce aux conférences et ateliers.

Devox Morocco 2019 : promesse d’avancée pour le numérique au Maroc

Les thèmes abordés pour cette édition 2019 sont les technologies telles que le Cloud, la Big Data, les DevOps, le Mobile, l’IoT, l’Intelligence Artificielle et même la Blockchain. Les conférenciers mettront l’accent sur les enjeux de la robotique, de l’entrepreneuriat, de l’innovation ou encore de la créativité.

Trouvez le prestataire qu’il vous faut avec Maroccallcenter

Comme vous pouvez le constater, le secteur des TIC au Maroc est en plein essor. D’ailleurs, nous sommes fiers de pouvoir affirmer que nos centres d’appels jouent un rôle majeur dans cette industrie.

Si vous souhaitez recourir à nos solutions d’externalisation, n’hésitez pas à nous contacter. Nous sommes joignables au 1 84 79 28 20 . Vous pouvez également nous écrire via notre formulaire de contact.

Article Source – https://www.tic-maroc.com/2019/10/devoxx-morocco-revient-pour-une-8eme-edition.html

Parmaroccallcenter.com

Le Développement Numérique : 5e Édition De L’Africa Code Week

La 5e édition de l’Africa Code Week (ACW) a pour but de populariser l’utilisation des technologies de l’informatique surtout auprès de jeunes. L’initiative touchera jusqu’à 1,5 million d’adolescents Africains, mettant ainsi l’accent sur le développement des compétences informatique auprès des jeunes filles.

Lors de cet événement, ces derniers apprendront les différents langages de programmation informatique. De plus, les filles recevront des formations pour développer leur autonomie dans le secteur des TIC.

Soutien de l’UNESCO et d’autres géants de l’informatique

La firme high-tech SAP ainsi que d’autres entreprises participant à l’ACW ont été invités par l’UNESCO à se rendre au siège du ministère de l’Education Nationale, de la Formation Professionnelle, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique.

Lors de cette rencontre, les entreprises se sont données rendez-vous pour la 5e édition de l’Africa Code Week ayant lieu dans plus de 36 pays. Pour l’occasion, le Maroc a réuni un nombre record d’instituteurs en informatique (8600 pour être exact) ainsi que 1,6 millions de jeunes débutants de la programmation informatique ont aussi été réunis. C’est d’ailleurs la norme pour l’Etat maghrébin depuis que l’APA fut fondée en 2015.

Au programme de la 5e édition de l’Africa Code Week

A noter que l’ACW s’est tenu à Rabat, la capitale du Maroc, auquel ont assisté une délégation de 27 enseignantes provenant de différents pays africains. Au programme de l’événement, des sessions d’initiation aux différentes fonctionnalités de la plateforme d’apprentissage Scratch 3.0. D’ailleurs, la société fondatrice MIT Media Lab a fourni ce logiciel de programmation pour les activités de l’ACW.

En plus de participer aux sessions de formation, les tuteurs en informatique ont aussi partagé leurs astuces notamment pour l’émancipation des filles ainsi que des élèves dans la tranche d’âge de 8 à 16 ans. Le but de ces informations est de faciliter l’apprentissage et le renforcement des compétences de la programmation informatique au sein des écoles.

L’émancipation des élèves passe mise en avant par les enseignants

Lors de l’événement qui s’est déroulé du 2 au 4 octobre 2019, coïncidant donc avec la journée mondiale des enseignants, il était surtout question de l’autonomie des filles dans le secteur du numérique. C’était donc aux enseignants et formateurs de trouver des solutions pour accélérer la progression des filles dans l’éducation en informatique.

Pour rappel, les 27 tutrices invitées à la 5e édition de l’ACW sont notamment reconnues pour avoir contribué auprès d’entreprises STEM à l’éducation d’élèves de 8 à 16 ans sur le continent africain. 

Dans les pays participants à l’événement, les enseignants locaux ainsi que les formateurs étrangers se sont réunis depuis le mois d’août pour partager sur les meilleures pratiques en terme d’enseignement. Le contenu de ces échanges, présenté lors de l’ACW en octobre, a pour but de transmettre et de populariser des outils pédagogiques afin de faciliter l’apprentissage de la programmation informatique aux élèves.

Les participants et contributeurs la réussite de l’ACW 2019

Depuis sa création en 2015, l’Africa Code Week a établi son réseautage auprès de 50 000 formateurs en programmation informatique. A ce jour, 4,1 millions de jeunes provenant de 37 pays ont pu bénéficier de ces échanges d’outils pédagogiques.

Quant à la contribution, des entreprises publiques et privées mais aussi d’ONG et d’associations à but non lucratif ont unis leurs forces pour uniformiser l’accès à l’éducation numérique sur l’ensemble de l’Afrique.

Les organisations en partenariat avec la SAP sont l’UNESCO YouthMobile, Google et le ministère fédéral allemand de la coopération économique et du Développement (BMZ – par le biais de l’initiative eskills4girls).

Pour rendre possible cette 5e édition, ces partenaires stratégiques ont fourni des centaines de micro-subventions. Des sessions de formation ont été dispensées dans le but de rehausser le niveau de compétences des formateurs. Mais encore, des ateliers de codage ont été organisés dans les écoles en vue de développer l’autonomie des filles.

Trouvez le prestataire adapté à vos besoins au Maroc

Comme vous pouvez le constater, le secteur TIC en Afrique est en plein essor. Différents partenaires mettent l’accent sur la préparation des talents de la nouvelle génération.

Si vous envisagez d’externaliser la gestion de votre relation client au Maroc, n’hésitez pas à contacter Maroccallcenter. En tant qu’acteurs dans l’industrie des TIC au Maroc, nous croyons fortement dans le potentiel marocain. D’ailleurs, de nombreuses entreprises majoritairement francophones nous font confiance pour nos solutions d’externalisation ainsi que notre CRM, le VICIdial.

Pour nous contacter, rien de plus simple

Nous sommes joignables au 1 84 79 28 20 ou écrivez-nous directement via notre formulaire de contact. Nous vous mettrons en relation avec nos agences offshore localisées sur le continent africain.

Article Source – https://www.tic-maroc.com/2019/10/lafrica-code-week-revient-pour-une-5eme-edition.html

Parmaroccallcenter.com

Le Marocain Outsourcia acquiert le français Simplify

Il est indéniable que le monde de la relation client est en plein boom. Les technologies y ont apporté un lot de changement non-négligeable. Les opérations de démarchages particulièrement en B2B deviennent de plus en plus compliquées. Ainsi, les entreprises opérant dans ce secteur doivent se diversifier afin de faire face. C’est d’ailleurs ce qu’a fait Outsourcia lors de sa dernière acquisition.

Simplify, une nouvelle opportunité pour Outsourcia

Il faut noter que les affaires vont plutôt bien pour Outsourcia. Avec un chiffre d’affaires avoisinant 23,4 millions d’euros pour l’année 2018, Outsourcia est reconnu comme étant le numéro deux de l’offshoring au Maroc. Toutefois, cette situation confortable s’avère ne pas être une raison pour que ce géant se repose sur ses lauriers.

C’est pourquoi, l’entreprise a décidé d’ajouter un nouveau tour à sa manche. Conséquemment, grâce à Simplify, Outsourcia se solidifie dans les services de secrétariat médical et d’externalisation de comptes rendus médicaux. A savoir, que du bout de ses 15 ans, Simplify s’est spécialisée dans ces services axés vers le domaine de la santé.

Youssef Chraibi, président du groupe Outsourcia a même déclaré voir en Simplify une opportunité de se faire une place dans ce secteur novateur de l’offshoring ,qu’est la santé. Il explique cette démarche : « le secteur de la relation client étant entré dans sa phase de maturité, nous avons choisi de poursuivre notre croissance à l’international vers la gestion externalisée de processus métier dans des secteurs à forte valeur comme la santé ».

L’acquisition de Simplify est donc le une diversification des offres d’Outsourcia. Ils pourront désormais proposer des prestations à valeur ajoutée pour le secteur médical. De la prise de rendez-vous aux comptes rendus, Outsourcia sera en mesure d’offrir une solution tout en un aux cabinets médicaux. Dans cette démarche, Outsourcia cible des marchés tels que les cliniques, les hôpitaux, et autres institutions spécialisées.

Outsourcia la preuve de la fiabilité marocaine

Comme nous vous le disions plus haut, Outsourcia est le deuxième plus gros acteur de l’offshoring au Maroc. Avec 5 sites au Maroc, un à Madagascar et un à Niger, Outsourcia est un opérateur important dans la région africaine. Le groupe est une preuve concrète de la capacité de croissance des opérateurs marocains.

D’ailleurs, pour ce qu’y est de l’externalisation, le Maroc détient une réputation solide. Et ce, particulièrement pour les opérations ciblant le marché francophone.

Pour plus d’informations

Si vous aussi souhaitez lancer des opérations au Maroc ou avoir à faire à un prestataire de qualité sur place, contactez-nous sans plus attendre. Nous sommes disponibles par téléphone au 01 84 79 28 20. Vous pouvez également nous écrire directement via notre site internet.

Source : https://afrique.latribune.fr/africa-tech/2019-10-14/offshoring-le-marocain-outsourcia-acquiert-le-francais-simplify-830616.html

Parmaroccallcenter.com

Le Maroc Est Devenu Un « Hub » Euro-africain De La Relation Client En 20 Ans

Au début du 21e siècle, l’économie marocaine dépendait en grande partie de la pluviométrie. Ensuite, ce sont les cours de phosphate qui composaient les grandes réserves mondiales du royaume chérifien.

En presque 20 ans, la donne a changé. On a vu une grande diversification du tissu productif du Maroc. Résultat : le pays s’est démarqué dans plusieurs secteurs (banque, finance, assurance, automobile, etc.).

En outre, durant cette période, on a assisté à l’essor du Maroc dans la relation client. En effet, il en est même devenu un champion, car désormais, plus de 100 000 personnes y évoluent. Ainsi, les changements que l’on a constatés dans les call centers reflétaient l’économie marocaine.

Maroc sait relever les défis du secteur de la relation client

Donc, en 20 ans, le Maroc est devenu l’eldorado des centres d’appels. Toutefois, il ne faut pas s’arrêter en si bon chemin. C’est crucial de continuer l’ascension pour gagner en puissance et ainsi faire face aux nouvelles destinations émergentes comme l’Afrique subsaharienne. En effet, sur ce territoire, les avantages en termes de coûts de travail sont probants. Certes, cela représente un challenge, mais ce n’est pas insurmontable. Le Maroc en a eu un aperçu dans les années 2000 où il a pu se démarquer.

Il avait déjà alors de jeunes talents aptes à animer les plateformes de relation clientèle. Puis, il possédait également une infrastructure télécom de qualité optimale comparée aux autres pays de la région.

Ainsi, comme les donneurs d’ordre internationaux misaient beaucoup sur le coût de travail, il a su se démarquer. Sa politique volontariste des pouvoirs publics et son sens de l’entrepreneuriat, entre autres, lui ont permis de faire une offre compétitive.

Les opérateurs du Maroc misent sur une relation client à valeur ajoutée

Il est sans conteste que désormais, les métiers de l’externalisation sont de plus en plus complexes. Cela s’explique, entre autres, par la montée en flèche de l’IA (intelligence artificielle), le digital ou encore le multicanal. Toutefois, ils ne cessent de monter en gamme, boostés, entre autres, par la relation client. Eh oui, ce secteur est devenu au fil des années, un maillon indispensable de l’économie marocaine.

L’un des impacts de la complexification du métier a été de pousser les opérateurs marocains à intensifier la valeur ajoutée de leur offre. Donc, afin de s’assurer de la pérennité de leur activité, l’accent est mis sur la formation.

Une crise oui, mais le Maroc en sort grandit dans la relation client

On se rappelle toutefois, qu’en 2008, il y a eu une crise financière et que la croissance européenne a connu un repli. Cela a poussé les opérateurs de la relation client se trouvant au sud de la Méditerranée d’être ciblés. En effet, certains ont été critiqués et d’autres accusés d’encourager les délocalisations dans les métiers de service.

Cependant, malgré cette crise, les économies du Nord et du Sud ont pu y trouver de quoi s’en sortir. En effet, un modèle de création de valeur inédit a vu le jour, similaire à celui du Maroc. Être présents sur les deux rives de la méditerranée, c’est ce qu’il faut pour maintenir des coûts compétitifs.

En somme, en misant sur les colocalisations ainsi que la coproduction, c’est bénéfique. Les parties concernées pourront ainsi partager la valeur. Conséquemment, on a pu voir des opérateurs du Sud, à l’instar d’Outsourcia, miser sur la croissance externe. Ils se sont tournés aussi bien vers le nord que vers le sud. Le but était d’élargir la grande verticale dont le barycentre est le Maroc.

Le Maroc, fort de son essor dans la relation client, contribue à la création d’emploi

Ainsi, en 2 décennies, le Maroc est devenu un « Hub » euroafricain de la relation client. De ce fait, il arbore un modèle qui mérite le soutien. Il lui faut aussi consolider sa position concernant sa stabilité dans la Méditerranée occidentale. Il est à noter que de nombreuses entreprises marocaines s’investissent dans l’océan indien et en Afrique subsaharienne.

Cela lui permet donc de contribuer à la création d’emploi de qualité au sud et au nord. Ensuite, ce pays s’impose grâce à sa stabilité institutionnelle et macro-économique. Ayant établi plusieurs accords sud-sud, il évolue dans l’action continentale mise en place par le roi Mohammed VI. Ce dernier a, en effet, appelé l’«  Afrique à faire confiance à l’Afrique ».

Maroc Call Center vous aide dans votre quête d’un spécialiste de la relation client

Bref, vous l’aurez compris, le Maroc est en pleine transformation et la relation client y joue un rôle prépondérant. C’est pourquoi l’accent est mis sur la qualité des services proposés par les prestataires qui s’y trouvent.

Vous souhaitez collaborer avec l’un d’eux ? Maroc Call Center peut vous aider à sélectionner un centre de contacts qui répondra à vous exigences.

Définissez d’abord vos besoins et nous vous assisterons dans la recherche d’un spécialiste de l’externalisation.

Contactez-nous

Afin de concrétiser vos projets, appelez-nous sans attendre. Vous pouvez le faire au +33 1 84 79 28 20 ou remplir le formulaire accessible sur notre site Web.  

Article source : https://www.lepoint.fr/afrique/la-relation-client-une-illustration-de-la-mutation-economique-marocaine-25-07-2019-2326787_3826.php 

Parmaroccallcenter.com

Maroc : Les Procédures De Commerce D’Equipements De Télécommunications Sont Dématérialisées

A partir du 29 juillet 2019, les commerçants dans l’industrie des technologies des télécommunications seront en mesure de procéder de façon dématérialisée auprès de l’ANRT. Cela fait suite à une collaboration entre Portnet, l’Agence de développement du digital (ADD) et l’ANP.

Désormais, les procédures d’agrément se feront via le guichet digital mis en place par Portnet. Cette nouvelle plateforme sera accessible 24h/7j et maintenue par l’ANRT.


Les avantages de la dématérialisation des procédures d’agrément

Désormais, les utilisateurs de ce nouveau service pourront procéder à la vérification des statuts d’agréments des équipements grâce aux informations fournies de l’ANRT. D’autre part, les importateurs de technologies de télécommunications au Maroc pourront directement émettre des demandes d’autorisation d’importation ou encore d’un nouvel agrément à travers le guichet de Portnet.

Ainsi, ils pourront suivre en direct la progression de leurs processus d’agrément et d’importation.

Les changements apportés aux procédures d’agrément au Maroc


Dorénavant, les procédures d’agrément et d’importation des technologies de télécommunications seront dématérialisées. Les importateurs pourront anticiper les moindres changements car ils se tiendront informés de la progression de leurs procédures en temps réel.

Désormais, toute demande se fera à travers la nouvelle plateforme d’agrément et c’est l’ANRT qui s’occupera du traitement. Quant aux technologies dont l’agrément est déjà traité, l’ANRT en sera informé à travers le guichet informatique. C’est pour cette raison qu’une base de données a été mise en place pour dématérialiser le traitement automatique des procédures procédures d’agrément et d’importation des technologies de télécommunications.

En mettant en place cette nouvelle solution, l’ADD, l’ANRT, l’ANP et Portnet S.A collaborent pour optimiser leurs services d’agrément. Ce service de dématérialisation garantit plus de proximité entre les entreprises et les institutions concernées.

Le secteur des TIC au Maroc en plein essor

En tant que fournisseurs de logiciels CRM et d’équipements de télécommunication tels qu’IPCOM, nous adhérons à la dématérialisation des procédures d’agréments.

Si vous envisagez de collaborer avec un prestataire pour externaliser la gestion de votre relation client, n’hésitez pas à nous contacter. Nous sommes joignables au (+33) 1 84 79 28 20 ou écrivez-nous directement via notre formulaire de contact. Nous vous mettrons en relation avec les meilleures agences offshore au Maroc.

Article Source – https://www.tic-maroc.com/2019/07/dematerialisation-du-processus-agrement-equipements-de-telecommunications.html

Parmaroccallcenter.com

TIC : Les Métiers De L’Offshoring Sont A L’Honneur

Pour le Maroc, le secteur des TIC représente une véritable mine d’opportunités. D’abord, c’est le secteur le plus dynamique, attirant ainsi des milliards d’investissements provenant de l’étranger chaque année.

Les contributions des activités d’externalisation sur l’économie du Maroc

Ainsi, le ministère du Commerce et de l’Industrie a annoncé la création de 69 900 emplois au sein du secteur des TIC durant la période 2014-2018. Ainsi, ce secteur se positionne comme étant le troisième contributeur dans la réduction du chômage. D’autre part, durant les trois années écoulées, l’offshoring a renforcé cette image en créant encore plus d’emplois.

Pour cette raison, le gouvernement marocain a lancé des projets de développements tels que le Plan d’accélération industriel 2014-2020  dans ce secteur. Ce plan, qui s’étend sur une durée de six ans, a pour but de déployer des actions concrètes dans les cinq écosystèmes de l’offshoring. Par conséquent, le processus de gestion (BPO), les métiers de la tech (ITO), la relation client (CRM), la R&D (ESO) et l’ingénierie et l’analyses de données sectorielles (KPO) seront optimisés simultanément dans le but d’améliorer le secteur de l’offshoring.

De plus, ce plan permettra d’intégrer les trois piliers de l’offshoring, notamment le CRM, le BPO et l’ITO. Les développements seront ensuite axés sur le KPO et l’ESO pour permettre à la relation client (CRM) de maintenir son niveau de croissance. De cette façon, la création de nouveaux emplois est à prévoir dans le secteur de l’outsourcing.

La compétitivité des nouveaux métiers de l’offshoring

 Au Maroc, le marché du travail dispose de talents aux qualifications principales en middle management. Pour cette raison, les candidats possédant ces compétences sont sollicités pour ces projets de numérisation. De plus, les prestations proposées par le Maroc ne consistent plus de la fabrication d’annuaire téléphonique. Surtout parce que cette tâche est soit automatisée grâce aux nouvelles technologies, ou que les entreprises marocaines, elles-mêmes, la sous-traitent vers d’autres pays. Par conséquent, nous constatons donc l’émergence de nouveaux talents spécialisés dans l’informatique tels que les ingénieurs.

Le Maroc attire toujours un grand nombre de marques internationales

La liste des entreprises recourant aux prestataires basés au Maroc ne cesse de s’allonger. Désormais, les plus grands groupes internationaux y externalisent une partie ou même la totalité de leurs activités. En raison de cette forte demande constante, les prestataires embauchent entre 3 000 et 10 000 téléopérateurs. Les prestations les plus sollicitées sont le BPO, notamment pour le domaine bancaire et celui de l’assurance. Afin d’augmenter l’attractivité du Maroc sur le marché international, le gouvernement envisage de faire construire un centre d’observation de la relation client. Cette institution aura pour but de favoriser les échanges sur le sujet et de permettre une meilleure transmission des connaissances, favorisant ainsi l’émergence d’un plus grand nombre de talents.

Des mesures prises pour populariser l’offshoring dans d’autres régions

Pour revenir au Plan d’accélération industriel 2014-2020, chacun des cinq écosystèmes aura des projets de développement avec des primes à l’investissement. Les régions visées pour ce projet sont Oujda-Shore Park, Fès-Shore, Agadir, ou en dehors des zones industrielles comme Marrakech. En même temps, cette initiative répond aux attentes du Programme de régionalisation avancée.

Nous constatons donc que ces projets sont d’importance capitale pour le Maroc. Pour cette raison, des incitations fiscales, un guichet unique, l’encadrement d’institutions nationales seront proposées. Contrairement aux autres pays africains, le Maroc a pour but de confier les plus hautes fonctions de son secteur de l’offshoring à ses talents locaux.

Un objectif de 18 milliards de dirhams à l’export fixé pour 2020

Le but de confier les métiers complexes aux talents locaux est de nous réapproprier une grande partie de nos opérations. Une centaine d’emplois est donc garantie à la population marocaine au sein des centres de back-office ou les gestionnaires de contenus représentent des centaines d’emplois (banques, assurances ou réseaux sociaux).

Afin d’atteindre l’objectif fixé, les acteurs de l’IT outsourcing et du nearshoring seront mobilisés pour augmenter l’attractivité ainsi que la compétitivité du Maroc sur le marché international. L’accent sera donc mis sur la position géographique favorable et les fuseaux horaires avantageux pour l’externalisation.

D’autre part, l’ITO est un des cinq piliers de l’offshoring dont le potentiel est en phase de développement. De plus, la main d’œuvre marocaine correspond exactement aux attentes des métiers de la tech. Déjà, de grandes multinationales dans le secteur de l’automobile s’intéressent au potentiel marocain en matière de l’ESO et du KPO. En termes de revenus, ces projets ont des tarifs deux à trois fois plus élevés que pour les prestations de la relation client (CRM). Nous pouvons donc conclure que le Maroc dispose du potentiel adéquat pour se mesurer aux autres pays de l’externalisation.

Envisagez le Maroc pour vos projets d’externalisation !

Pour bénéficier des services d’un véritable professionnel en la matière, joignez-nous au +33 1 84 79 28 20. Vous pouvez également nous écrire sur notre formulaire de contact pour toutes questions.

Article Source – https://www.lopinion.fr/edition/international/outsourcing-maroc-se-specialise-profils-a-plus-haute-valeur-ajoutee-193318

Parmaroccallcenter.com

Offshoring : Bilan Et Plan D’action Dans Ce Secteur

Loffshoring fait couler beaucoup d’encre et ce n’est pas peu dire. À Rabat, par exemple, le 23 avril dernier, une conférence a été organisée par l’APEBI. Il s’agit de la Fédération des Technologies de l’Information, des Télécommunications et de l’Offshoring. Ainsi, afin de mener à bien ce programme, elle a eu l’aide de deux autres organisations, AMRC et l’ADD.

À l’ordre du jour : un bilan concernant les chiffres produits dans ce secteur et les perspectives à envisager. Découvrons-en plus !

Objectif dans le secteur de l’Offshoring en 2020

Lors de la signature du contrat de performance en 2016, des objectifs ont été fixés pour 2020. Il fallait, notamment, créer 60 000 nouveaux emplois directs entre 2014-2020. Puis, pour ce qui est de l’export de services additionnel, 18 milliards de dirhams de CA sont envisagés. Pour finir, il était question d’investissements. En effet, un montant de 1,5 Milliard de Dirhams devraient être drainés.

Pour atteindre ce but, cinq écosystèmes industriels ont été mis en place dans le secteur de l’offshoring. En voici un aperçu :

  • CRM – La gestion de la relation client ;
  • BPO – L’externalisation des processus de gestion ;
  • ITO – L’externalisation des métiers liés aux technologies de l’information ;
  • KPO – L’externalisation des activités d’ingénierie et de R&D ;
  • ESO – L’externalisation analyses de données sectorielles.

Bilan à l’approche de 2020 dans le secteur de l’Offshoring

Otmane Serraj, le président l’Association Marocaine de la Relation Client (AMRC) a présenté le bilan dans l’offshoring. Selon lui, le cap des 10 milliards de Dirhams de CA à l’export  a été atteint en 2018. Cependant, sur la période 2014 – 2020, 18 milliards de Dirhams additionnels sont escomptés. Cela implique qu’il y a encore un long chemin à parcourir.

Il a rajouté qu’en ce qui concerne le secteur du travail, entre 2014 et 2018, 69 900 emplois ont vu le jour. Ainsi, l’offshoring se retrouve en 3e position. D’ailleurs, de 2016 à 2018, on constate que ce secteur affiche plus de 51 000 emplois. En outre, pour ce qui est des investissements dans cette branche de l’industrie, les promesses ont été tenues, ou presque. On note qu’il affiche une somme d’un milliard de dirhams, soit approximativement les 1,5 MMDH attendus pour 2020.

L’offshoring : plans d’action pour atteindre les buts fixés

Saloua Karkri-Belkeziz, la présidente de l’APEBI est également intervenue lors de cette rencontre.  Elle a fait ressortir que l’Offshoring est un secteur porteur et créateur d’emplois pour les jeunes Marocains. Toutefois, il n’est pas exempté de défis, notamment en ce qui a trait à la formation et l’employabilité.

Certes, afin d’atteindre les objectifs fixés pour 2020, les professionnels sont conscients des efforts à fournir. C’est pourquoi une cellule d’animation sera mise en place. Le but sera justement d’atteindre les objectifs. Dans cette optique, un directeur a été désigné pour s’occuper de cette structure. Il coordonnera les divers chantiers. Il faut savoir qu’il y a diverses incitations établies par l’État. Justement, grâce à cette structure, ce sera possible de les connaître.

Écosystèmes Offshoring : quel est le plan stratégique envisagé ?

La structure d’animation des écosystèmes Offshoring 2019-2020 requiert la mise en place d’un plan stratégique. Cette dernière tournera autour de sept piliers et 37 axes :

  • L’accompagnement des investisseurs (3 axes)
  • La certification des écosystèmes (4 axes)
  • L’image de marque (4 axes)
  • La formation (8 axes)
  • Le développement de l’écosystème (7 axes)
  • Le progrès de l’écosystème (7 axes)
  • La veille et les études (4 axes)

Donc, ces piliers favoriseront la gestion de l’écosystème. Il sera aussi possible de contrôler son développement et ainsi atteindre les objectifs de 2020. Une fois cette étape franchie, ce sera alors possible de passer à la stratégie suivante.

Informez-vous sur Maroccallcenter.com

Vous l’aurez compris, l’offshoring n’en est qu’à ses balbutiements au Maroc. Avec ce bilan positif, 2020 nous réserve probablement plein de surprises encourageantes dans ce secteur. Si vous souhaitez avoir des renseignements supplémentaires, Maroccallcenter.com est à votre disposition. Un coup de fil au +33 1 84 79 28 20 et nous vous assisterons promptement. Vous pouvez aussi nous écrire directement sur notre site Web. Nous vous mettrons alors en relation avec des prestataires de choix pouvant répondre à vos attentes.

 

 

 

Article source : https://www.infomediaire.net/offshoring-maroc-10-mmdh-de-ca-a-lexport/ 

Parmaroccallcenter.com

TIC: Oxford Business Group s’intéresse au Maroc

Selon une analyse publiée par le think tank britannique Oxford, les efforts de l’État Marocain visent à promouvoir le royaume comme une destination propice aux investissements étrangers. Mais encore, son secteur des TIC est devenu encore plus compétitif depuis l’entrée en vigueur de la nouvelle loi concernant la transparence et la régulation du secteur.

La nouvelle Loi n°121-12 a été émise dans le Bulletin Officiel du 18 février 2019. Elle vise à apporter des améliorations sur trois niveaux afin de bénéficier à la fois aux citoyens et au climat des affaires.

Les réformes de la Loi n°121-12

Avant tout, la nouvelle loi a pour but de veiller à la protection des consommateurs. De ce fait, les fournisseurs de services de télécommunication devront faire davantage preuve de transparence dans leurs offres. Pour cela, ils devront revoir leurs contrats d’offres en y inculquant des explications claires pour une meilleure compréhension.

Puis, des améliorations seront aussi apportées à rendre le secteur des TIC de l’État Marocain plus compétitif. Pour cela, les opérateurs de télécommunications devront désormais partager leurs facilités infrastructurelles afin de bannir toute pratique monopolisante dans ce secteur. D’autre part, la nouvelle loi encourage tous les fournisseurs à collaborer ensemble pour desservir les zones reculées du Maroc.

Enfin, la troisième amélioration vise à réguler juridiquement les pratiques des entreprises. Pour cela, l’Agence Nationale de Règlementation des Télécommunications (ANRT) veillera à ce que les pratiques anticoncurrentielles soient bannies. Cette fois-ci, la nouvelle loi ne consistera plus à lancer des procès en cours mais à sanctionner les pratiques non-règlementaires dans l’immédiat.

Le secteur TIC marocain en hausse

Au royaume, le secteur des TIC est en pleine maturité depuis la libéralisation des années 90. Comme l’atteste le rapport publié par Hootsuite et We Are Social, en Janvier, le taux d’utilisateurs connectés à Internet s’élevait à 62%.Mais encore, selon la GSMA, le taux d’utilisateurs connectés à Internet depuis leurs smartphones s’élevait à 70% en 2018.

En effet, ces chiffres reflètent le potentiel de croissance pour le Maroc. Cependant, le marché des télécommunications est régi par trois opérateurs importants. Or, suite à la nouvelle loi, l’ANRT aura du fil à retordre pour ouvrir le secteur marocain à plus de compétition.

Parmi les opérateurs au Maroc, on retrouve Maroc Telecom en tant que principal acteur du secteur détenant de 42,3% des parts de marché. En deuxième position se trouve Orange Maroc avec 29,6% et enfin, on retrouve Wana Corporate et son opérateur de téléphonie mobile Inwi détenant 28,1%.

Le nombre d’abonnés marocains en pleine croissance

En 2018, Maroc Telecom affichait une augmentation de 3,4% totalisant ainsi 22,4 millions d’abonnés à Internet. Mais encore, son taux dabonnés pour la téléphonie mobile a augmenté de 2,9% tandis que ses services d’Internet mobile ont enregistré une hausse de 14,2%.

Le nombre d’abonnés au téléphone fixe de Maroc Telecom a aussi augmenté de 5,4%, représentant 1,8 million d’abonnés tandis que celui pour le haut débit fixe s’élevait à 8,9%. Ce qui représente un total de 1,5 million d’abonnés.

Quant à Orange Maroc, lui, a enregistré une hausse moins soutenue d’abonnés pour ses services mobiles, s’élevant à 0,5% en 2018. Ce qui représente 12,8 millions d’abonnés. Les recettes du groupe ont aussi progressé de 6,2%.

Pour ce qui est de son collaborateur Inwi, son taux de croissance s’élevait à 12,3% pour ses services mobiles en juin 2018. Ce qui représente 10,5 millions de clients.

La Banque Mondiale offre son soutien au Maroc pour sa transformation digitale

Depuis la mise en place du Plan Maroc Digital 2020, tous les efforts sont mis dans le but de populariser l’accès à Internet. En effet, cela permettrait de promouvoir la digitalisation et les entreprises opérant dans le secteur marocain des TIC. A noter qu’une telle avancée permettrait de décupler le développement économique de l’État marocain.

Pour cette raison, l’État marocain a pu accéder à un prêt de la Banque Mondiale en Février. Ces fonds estimés à plus 611 millions d’euros serviront à accélérer la transformation digitale sur tout le territoire marocain.

Ce consensus est le résultat d’une collaboration entre le Maroc et la Banque Mondiale visant à tirer profit du potentiel des TIC du royaume. A noter que le secteur marocain des télécommunications a le potentiel de faire avancer l’entreprenariat ainsi qu’à développer l’e-gouvernement. Mais encore, il en résulterait plus d’optimisation et d’innovations permettant la croissance générale du pays.

Des réformes apportées afin de retenir les talents marocains

La fuite du capital humain national est un challenge à la mise en place du Plan Maroc Digital 2020. En mars, la présidente de la Fédération Marocaine des Technologies de l’Information, des Télécommunications et de l’Offshoring (APEBI), Saloua Kakri Belkeziz, a déclaré à la presse marocaine qu’une douzaine d’ingénieurs en informatique étaient embauchés par des sociétés étrangères tous les 15 jours.

Pour la résolution de ce problème, l’APEBI a décidé de collaborer avec l’Agence Nationale de Promotion de l’Emploi et des Compétences (ANAPEC) pour proposer des sessions de formations en TIC. Ces programmes de formation dureront neuf mois et seront proposés aux détenteurs d’un diplôme de License scientifique.

Selon l’ANAPEC, cette formation de reconversion permettrait à plus de 2000 diplômés scientifiques de développer des compétences pour travailler dans le secteur de l’informatique.

En plus des actions menées pour encourager le développement des compétences de sa population active, le Maroc tente d’attirer les talents étrangers pour améliorer son secteur des TIC. Pour cela, le royaume a revu sa procédure d’obtention de visa de travail envers les experts en informatique en réduisant le délai à 48 heures. Mais encore, les frais de dossiers on été aussi réduit de 5000 dirhams (461 euros) à 1500 dirhams (138 euros).

Ce que vous propose Maroccallcenter.com

Comme vous pouvez le constater, le marché des télécommunications au Maroc est en pleine expansion. Maroccallcenter.com est un des principaux acteurs en matière de prestations de télémarketing. Nous collaborons avec des experts et des spécialistes de la relation client afin de fournir les meilleures solutions aux entreprises.

Besoin de nous contacter ?

Pour faire appel à nos conseils et services, faites le +33 1 84 79 28 20. Vous pouvez également nous écrire directement sur notre site Web. Nous vous mettrons en relation avec nos collaborateurs.

 

 

Article Source – https://www.infomediaire.net/secteur-des-tic-oxford-business-group-decortique-le-marche-marocain/

Parmaroccallcenter.com

La VOIP Décuple L’Efficacité Des Moyens De Communication

La VOIP, pour Voice over Internet Protocol, est une technologie de transmission de données avec l’aide de l’IP (Internet Protocol). D’ailleurs, les données transmises prennent la forme de fichiers multimédias, d’enregistrements sons, de photos ou encore de documents fax. Connue pour son imbattable rentabilité, la voix sur IP est devenue le mode idéal de transmission de données par Internet.

Quelles sont les spécificités de la VOIP ?

Grâce au VOIP, il est désormais possible de transmettre des messages vocaux sans passer des appels téléphoniques. D’abord conçu pour la mise en ligne des données, le protocole Internet (IP) est désormais utilisé pour mettre en ligne les données vocales. Lors de leur transmission, ces données sont regroupées en paquets de données IP.

Avec la numérisation de la communication, les Smartphones, ordinateurs, tablettes tactiles et supports connectés à Internet utilisent la VOIP. Permettant l’accès aux services de façon rentable, la VOIP est maintenant partout.

Une bonne nouvelle pour vous, la gestion des appels téléphoniques en simultané sur la même ligne est accessible aux entreprises. Vous n’aurez plus besoin d’acquérir de nouvelles lignes physiques supplémentaires. De cette façon, les frais de facturation pour les services tels que le renvoi d’appel, l’identification de l’appelant ou la recomposition automatique du numéro sont simplifiés via la VOIP.

Les avantages du VOIP ?

Permettant de révolutionner les systèmes téléphoniques au niveau mondial, la VOIP ne cesse de gagner du terrain. D’ailleurs, les opérateurs utilisant la VOIP tels que STJ Telecom mettent proposent déjà des forfaits d’appel VoIP.

La VOIP garantit aussi la sécurité des transmissions de données. D’ailleurs, avec les réseaux privés, ces transmissions se font rapidement.  Par conséquent, la qualité des communications vocales est améliorée et accessibles à travers le monde.

La liste sur les avantages de la VoIP ne s’arrête pas là. En terme de fonctionnalités, la VOIP permet plus de choix que les services de téléphonie traditionnelles. Si votre entreprise est dotée d’internet, il est désormais possible pour elle d’acheminer les appels entrants vers un support VoIP peu importe sa position géographique.

Grâce à cette option d’acheminement, les centres de contact peuvent proposer des contrats de télétravail à leurs agents. Ainsi, la VOIP permet la révolution des opérations des centres d’appels, ce qui n’était pas possible auparavant avec les outils téléphoniques conventionnels. Justement, c’est en exploitant le fonctionnement de cette technologie que STJ Telecom, un des leaders de la VOIP, fournit ses des solutions adaptés aux entreprises.

Utilisez la VOIP pour l’optimisation de son call center

La VoIP est très prisée par les centres de contact pour sa rentabilité. D’ailleurs, il est possible de l’intégrer aux logiciels de gestion relation client(CRM). Si vous faites partie d’un centre de contact il n’est plus nécessaire d’utiliser des ordinateurs dotés de la technologie VoIP, en centre d’appels, vous pouvez tout simplement porter un casque. Doté d’un microphone, ce téléphone « logiciel » permet à l’opérateur d’entrer en contact avec son interlocuteur.   .

Cet équipement est vite devenu un incontournable pour optimiser la productivité des téléagents en centres de relation client. C’est d’ailleurs pourquoi la STJ Telecom a choisi d’investir dans l’aquisition des technologies dernier cri.  Ces évolutions technologiques sont aussi approuvées et recommandées par l’agence de certification ARCEP. Ainsi, la VOIP est désormais accessible à toute entreprise quel que soit sa structure ou son secteur d’activité.

Vous êtes à a recherche des meilleures solutions VOIP pour vous ?

Si les avantages du VOIP vous ont convaincus, inutile de chercher plus loin. Nous pouvons vous mettre en relation avec la STJ Telecom, expert reconnu en matière de solutions VOIP. Pour plus de détails, contactez-nous au +33 1 84 79 28 20 ou sinon écrivez-nous directement sur notre site Web.

Parmaroccallcenter.com

SVI, Atout Indispensable Pour Un Meilleur Service Client

Suite à l’émergence de la technologie, le serveur vocal interactif  (SVI)a envahi la gestion du standard téléphonique. Face à la masse d’appels entrants, les entreprises ont implémenté ce système de routage d’appels automatique donnant ainsi plus de contrôle aux appelants.

Par conséquent, les clients n’ont plus à attendre que le standardiste se libère pour les rediriger vers le service qu’ils souhaitent contacter. Mais encore, les temps d’attente sont éliminés, ainsi que les risques de clients mécontents.

Découvrons comment les serveurs vocaux interactifs sont d’une grande aide à l’optimisation de la relation client.

Qu’est-ce que les Serveurs Vocaux Interactifs (SVI) ?

Les SVI sont des logiciels informatiques destinés à traiter les appels entrants à l’aide d’une voix de synthèse. De plus, l’appelant a la possibilité d’interagir avec le système à l’aide du clavier de son téléphone. Pour les SVI dotés de système de reconnaissance vocale, les appelants ont le choix de dialoguer avec le serveur.

En outre, les SVI les plus performants ont la capacité de détecter les demandes des clients et de rediriger ces derniers vers le service adapté. D’autre part, les sociétés implémentent le serveur vocal interactif pour améliorer la gestion de leur standard téléphonique. Ainsi, l’accueil téléphonique est assuré en permanence et les clients n’ont plus à patienter avant de faire part de leurs requêtes.

Les bienfaits du SVI dans la gestion de la relation client

Comme mentionné plus haut, les clients n’ont plus à dépendre qu’un standardiste soit disponible pour les rediriger vers le bon service. Cela résulte en un gain de temps considérable pour les appelants. Mais encore, grâce aux chatbots et aux menus automatisés, ils bénéficient du self-service. De ce fait, ils peuvent se rediriger eux-mêmes ou se renseigner auprès des chatbots. En effet, plus de 70% des requêtes du service client peuvent être traitées par ces conseillers virtuels.

Une amélioration de la performance des opérateurs

Ordinairement, lorsqu’un conseiller n’arrive pas à trouver de solutions appropriées, il redirige son interlocuteur vers un collègue plus à l’aise sur le sujet. Néanmoins, dans le cas où celui-ci n’est pas disponible, il arrive que l’appelant soit obligé patienter. Par conséquent, cela résulte en une frustration chez les clients qui sont las des accumulations de délais.

Dorénavant, le serveur vocal s’occupe de rediriger intelligemment les appelants vers les conseillers les plus compétents. Par conséquent, les assistants traitent chaque appel plus rapidement. Ainsi, les clients sont satisfaits en un appel seulement.

Le Serveur Vocal Interactif (SVI) Visuel

A présent, les SVI les plus performants sont équipés d’un interface visuelle. De ce fait, les appelants peuvent accéder aux services qu’ils souhaitent contacter lors de la navigation tactile sur leurs smartphones.

Par conséquent, les utilisateurs de cette nouvelle technologie sont tout de suite inscrits sur la liste d’attente du service client. Ultérieurement, un agent du service rappelle les clients pour recevoir leurs demandes. En outre, cela garantit aux clients que leurs demandes soient traitées dans le bon ordre.

Meilleure gestion des appels entrants aux heures de pointe

Lors des pics d’appels entrants, les opérateurs du service de support client sont occupés à traiter les demandes des clients. Par conséquent, les clients ont à attendre plus longtemps au téléphone avant qu’un conseiller soit libéré.

Désormais, les appelants ont la possibilité de se rediriger eux-mêmes vers le service approprié. Ainsi, au niveau de l’accueil téléphonique, le standardiste est libéré.

Une disponibilité permanente

Avec la digitalisation, les marques doivent rester accessibles en permanence pour maintenir une bonne relation client. C’est pourquoi les meilleures entreprises choisissent d’implémenter les SVI pour renseigner leurs abonnés en cas d’indisponibilité des agents. Ainsi, la marque reflète une meilleure image auprès des consommateurs.

Le SVI, un excellent outil pour le feedback

Généralement, les entreprises assignent aux agents d’effectuer des sondages auprès des abonnés afin de recueillir leurs avis sur la qualité du service. Désormais, il est possible de recourir aux SVI pour effectuer cette tâche chronophage. En effet, le serveur vocal s’occupe de contacter les clients pour les interroger sur leur expérience auprès de la marque. Ensuite, les réponses sont retranscrites pour être insérées dans la base de données clients.

Comme vous pouvez le constater, les entreprises ont bien raison d’implémenter le SVI à leur standard téléphonique. De ce fait, les appelants sont redirigés automatiquement et leurs demandes sont traitées de façon plus efficace. Avec les innovations technologiques, les serveurs vocaux sont plus performants et répondent mieux aux besoins des clients.

Si vous cherchez des moyens pour optimiser la gestion de votre standard téléphonique, le SVI est une option envisageable. Justement, nous sommes là pour vous conseiller afin de trouver une solution adaptée à vos besoins et à ceux de votre clientèle. Pour plus de détails, vous pouvez nous contacter au +33 1 84 79 28 20 ou sinon, vous pouvez aussi nous écrire sur notre site Web.