Archives de catégorie Actualités

Parmaroccallcenter.com

L’Implantation De La Nouvelle Filiale Numérique d’Orange Au Maroc

Afin de renforcer son positionnement sur le continent africain, Orange a installé sa nouvelle filiale Orange Middle East and Africa au Maroc. Équipés des technologies dernier cri, la nouvelle branche se fait plus proche de sa clientèle.

Inauguration d’Orange Middle East and Africa

Lors de l’inauguration du nouveau siège au Maroc, le Président-Directeur Général d’Orange Stéphane Richard était accompagné d’Alioune Ndiaye, Directeur Général d’Orange Middle East and Africa, les membres du Comex d’Orange et les officiels locaux.

Basée au sein de la Tour Casablanca Finance City (CFC) à Casablanca, Orange Middle East and Africa dispose des meilleures technologies permettant la visioconférence ainsi que la téléprésence pour permettre la collaboration à distance. Le bâtiment de 900m2 est conforme à la certifications internationale “LEED Gold” du World Green Building Council.

En outre, les autres technologies dont le nouveau siège est dôté concernent le suivi et la supervision en direct des activités d’Orange dans le domaine de l’informatique. Ce “Social Hub” permettra donc aux gestionnaires de rester informés des nouvelles tendances du secteur dans la zone Afrique et au Moyen-Orient.

Témoignages des directeurs d’Orange Middle East and Africa

Pour Alioune Ndiaye, l’inauguration d’Orange Middle East and Africa (Orange MEA) reflète l’accomplissement de l’élan de proximité d’Orange. En présence de Stephane Richard ainsi que des membres du Comité exécutif du Groupe Orange, le Directeur Général d’Orange MEA exprime sa fierté face à la réussite d’un tel projet.

À noter que le positionnement du nouveau siège à Casablanca a pour but de promouvoir Orange MEA comme le fournisseur le plus prisé auprès des consommateurs en Afrique et au Moyen-Orient.

Pour Stéphane Richard, Orange fait partie de ces entreprises qui atteignent leurs objectifs à travers des choix stratégiques. Depuis sa première implantation, il y a plus de deux décennies déjà, sur le continent africain et au Moyen-Orient, les décideurs d’Orange ont su reconnaître le potentiel énorme du territoire.

En allant de l’avant avec leur renforcement de position en Afrique, Orange a aussi contribué à la transition numérique du pays. Cela, avec l’introduction phare du mobile money.

Bien évidemment, Stephane Richard ajoute que chaque nouveau service est repensé pour être adaptés aux besoins et attentes de la population africaine. Avec Orange MEA, ces mêmes décideurs pourront utiliser cet atout de proximité pour le pilotage en direct de leurs activités.

Parcours et perspectives d’avenir du projet Orange MEA

En plus d’afficher un solide taux de croissance annuel de 6%, Orange MEA se place alors comme premier pilier de croissance du Groupe Orange. D’ailleurs, depuis 2015, le groupe avait énoncé son projet d’accroître l’autonomie du nouveau siège marocain.

Depuis sa nomination, en Mai 2018, comme directeur général de la filiale, Alioune Ndiaye travaille d’arrache pied à renforcer le positionnement d’Orange sur le territoire africain. Ainsi, les offres conçues sont mises en avant comme étant des solutions répondant aux attentes de la population africaine.

D’ailleurs, de nombreux cadres dirigeants, en provenance de pays d’Afrique et du Moyen-Orient,ont également été nominés par Alioune Ndiaye.

Le Groupe Orange, contributeur au continent africain

Depuis son implantation en Afrique, Orange a contribué à la croissance du PIB notamment dans les pays comme le Cameroun avec 8% et la Guinée qui affichait également le même taux. Mais aussi, la Côté d’Ivoire avec 11% et le Sénégal qui atteignait 11,2%.

Pour apporter de telles contributions, la société n’hésite pas à prendre les actions nécessaires pour l’amélioration des conditions sociales, environnementales mais également économiques. Pour mener à bien ces projets, le groupe travaille avec plus de 18 000 collaborateurs sur l’ensemble des pays africains qu’elle opère.

Afin d’améliorer les infrastructures en vue de moderniser le pays, Orange débourse  jusqu’à 1 milliard d’euros pour l’amélioration du réseau Internet et de téléphonie mobile.

Plan « Engage 2025 » pour faire de l’Afrique et le Moyen-Orient des pays de croissance

Ainsi, avec l’inauguration de la nouvelle filiale d’Orange Middle East and Africa, le Groupe Orange développera davantage de proximité envers ses clients. Ce sera donc l’occasion de renforcer le chiffre d’affaires pour les services diversifiés de 20% pour le plan Engage 2025.

Pour ce qui est d’Orange Money, reconnu comme service emblématique du Groupe Orange, les chiffres d’affaires sont prévus d’atteindre les 900 millions d’euros de revenus. En même temps, Orange a également prévu de mettre au point des offres de contenus, d’e-santé et d’énergie.

Positionnement du Groupe Orange en Afrique et au Moyen-Orient

Selon les rapports datés du 30 octobre 2019, le Groupe Orange est établi dans 18 pays africains et au Moyen-Orient. Le nombre de clients aurait également atteint les 125 millions.

D’ailleurs, en 2018, la société affichait 5,2 milliards d’euros de revenus net, favorisant ainsi l’aboutissement de projets stratégiques. Quant à son service de transfert d’argent sur mobile, Orange Money, l’application est aujourd’hui disponibles dans 17 pays et compte plus de 45 millions de clients.

Désormais, Orange est reconnu comme étant le meilleur fournisseur de services diversifiés ainsi qu’un des contributeurs principaux de la transition vers le digital en Afrique et au Moyen-Orient.

Actuellement, 1 africain sur 10 utilise les services d’Orange MEA et 1 client africain sur 30 utilise Orange Money pour effectuer des transactions bancaires sur leur mobile. D’autre part, un tiers (30%) de la clientèle du Groupe Orange sont issus de la population africaine et également en provenance du Moyen-Orient.

Trouvez le prestataire idéal pour l’évolution de votre société avec Maroc Call Center

Ainsi, si vous êtes à la recherche d’un prestataire capable de maximiser l’efficacité de vos canaux, contactez-nous. Nous garantissons la fidélisation de vos clients, et de promouvoir vos activités de manière cohérente.

Pour bénéficier des services d’un véritable professionnel en la matière, joignez-nous au  1 84 79 28 20. Vous pouvez également nous écrire sur notre formulaire de contact pour toutes questions.

TIC : Orange installe le nouveau siège de sa filiale Orange Middle East and Africa au Maroc
Parmaroccallcenter.com

Fès : Inauguration Du Premier Call Center Marocain de l’Handicap Visuel

Avec l’éminence du service client, le rôle du téléconseiller est devenu le déterminant de réussite de toute relation client. En plus d’avoir à gérer les interactions client via plusieurs canaux, le conseiller clientèle doit également garantir l’efficacité de ses solutions tout en faisant preuve de convivialité et de bonne humeur. En effet, le relationnel est l’atout principal menant à la fidélisation client.

Nous le constatons déjà: les call centers ont fait l’expérience d’innovations importantes et évoluent constamment pour apporter une contribution plus authentique. Justement, depuis le 26 novembre dernier, l’immeuble la Mamda, à Fès, abrite le tout premier centre d’appels employant des non-voyants. Ce centre de relation client, équipé aux besoins spéciaux de ses collaborateurs, a été baptisé «Nidae Al Makfoufine».

Pour l’Organisation alaouite pour la promotion des aveugles du Maroc (OAPAM), cela représente un pas de géant dans la création d’une trentaine de postes pour les non-voyants. En plus d’initier un tel projet, l’OAPAM a aussi fourni un soutien financier de 250,000 dirhams aux côtés de l’INDH avec 600,000 dirhams.

La mission de «Nidae Al Makfoufine», le centre d’appels aux employés non-voyants

Selon le président, Youssef Bouyazdouzen, ce call center sera spécifiquement dédié au marché arabe dans le but de fournir à distance des renseignements sur une multitude de produits et services. La création de cette prestation est déterminante de l’avenir des entreprises ainsi que des emplois créés.

Soutien de multiples institutions pour promouvoir les malvoyants

Afin de veiller au bon déroulement de ce projet, l’OAPAM a bénéficié de l’encadrement des autorités locales, de l’Académie régionale de l’éducation nationale ainsi que de l’Anapec. D’autres partenaires se sont également jointes à la cause pour ouvrir ce centre d’appels à d’autres industries.

Pour Leïla Bennis, présidente de la section locale de l’ONG, le centre de relation client a pu dispenser des formations nécessaires aux personnes malvoyantes. Ces dernières sont donc prêtes au rôle de conseiller client pour travailler au sein de multiples marchés. Cela afin d’assurer la carrière de ces téléconseillers ayant un handicap visuel.

Les équipements mis à disposition pour répondre aux besoins des téléagents malvoyants

En vue de faciliter les opérations au sein du centre d’appels «Nidae Al Makfoufine», l’INDH a financé la totalité des logiciels, ce qui représente un montant de 20,000 dirhams par agent et au total 600,000 dirhams pour les 30 postes créés.

En sus de cela, le matériel informatique est conçu spécifiquement aux normes des handicapés visuels. Pour Leïla Bennis, il est question d’assurer la carrière de ces jeunes malvoyants afin qu’ils puissent devenir indépendants financièrement.

La création de ces emplois au sein de l’industrie de la relation client fait également partie d’un projet d’insertion professionnelle pour ces jeunes malvoyants. Il est temps pour eux de développer plus d’autonomie professionnelle et sociale.

Soutien aux malvoyants de Fès

A noter que Fès dispose déjà du Centre Mohammed V dédié aux aveugles collaborant avec les autorités locales. D’ailleurs, les locaux sont vérifiés de près par le directeur de l’Aref. Les étudiants pensionnaires fréquentant cette institution ont enregistrés des taux de réussite de 100%.

Depuis 2004, le Centre Mohammed V dispense des cours à environ 120 à 150 pensionnaires au niveau en primaire, secondaire ainsi qu’au collège. Les principaux sponsors de l’institution sont SM le Roi, SAR la princesse Lamiae Assolh, ainsi que la mairie de Fès

Quant à l’OAPAM, elle, assure la formation des non-voyants sur de multiples sujets relatifs à la vie de tous les jours comme la kinésithérapie, centre d’appels, journaliste radio, etc. Il existe également des formations métiers aux techniques de fabrication artisanale comme tissage, production d’articles en rotin et en macramé.

Trouvez le prestataire qu’il vous faut avec Maroc Call Center

Comme vous pouvez le constater, les centres d’appels jouent un rôle majeur dans la qualité de vie de leurs collaborateurs. Cela quel que soit leurs compétences et leurs aptitudes. Si vous cherchez comment optimiser vos procédés, n’hésitez pas à nous contacter. Notre site est le premier comparateur de Call Center marocain et vous garantit les meilleures prestations. En faisant appel à nous, nous mettrons à votre disposition notre équipe d’agents au professionnalisme irréprochable ainsi que notre logiciel CRM, le VICIdial.

Pour collaborer avec nous…

Nos solutions d’externalisation sont axées aux différents aspects de la relation client, à savoir la fidélisation client, les campagnes de télémarketing, l’acquisition de nouveaux clients à travers la téléprospection, entre autres. Nous sommes joignables au 1 84 79 28 20. Vous pouvez également nous écrire via notre formulaire de contact.

Article Source – https://www.leconomiste.com/article/1053738-fes-un-centre-d-appel-pour-non-voyants

Parmaroccallcenter.com

TIC : Création D’Une Nouvelle Filiale Du Groupe SITEL Au Maroc

Afin de renforcer sa position dans l’industrie des TIC marocain, le spécialiste des services intégrés y a créé une nouvelle branche dédiée au BPO, SITEL BOT. Il sera donc question du traitement en back office des activités externalisées par les collaborateurs de SITEL.

Disposant déjà deux filiales marocaines, Acticall Saîss et Acticall Maroc créée en 2004 et transférée en 2007 à Fès Shore, le géant Sitel Group avait commencé son projet de positionnement au Maroc en 2015.

L’importance du territoire marocain pour Sitel Group

Bien que ce spécialiste des services dédiés à l’expérience client dispose de plus de 150 sites de productions au sein d’environ 30 pays, le Maroc reste cependant sa destination principale pour ses activités de nearshoring. Également présent en Côte d’Ivoire et au Sénégal, le géant dédie ses prestations auprès d’entreprises basées dans les alentours, notamment en Afrique et en région MENA.

La présence du spécialiste des services intégrés sur le territoire marocain

Le géant des services dédiés à l’expérience client dont la maison-mère est basée au Luxembourg est également présent à Rabat ainsi qu’à Casablanca. SITEL est d’ailleurs reconnue pour sa filiale, Acticall Maroc CRM, créée en 2009 et maintenant transférée à Casablanca Nearshore.

Il est important de souligner que les filiales de Sitel Group représentent au total un chiffre d’affaires de plusieurs centaines de millions de dirhams. Rien qu’au Maroc, elles disposent d’environ 5 000 collaborateurs, ce qui représente 6% de l’effectif agrégé du groupe, à savoir 75 000 collaborateurs.

Trouvez les meilleures prestations en nearshore avec Maroccallcenter

Comme vous l’avez compris, de nombreux prestataires sont établis en nearshore sur le continent africain. Si vous aussi vous souhaiter externaliser la gestion de votre relation client, n’hésitez pas à nous contacter.

Nous sommes joignables au 1 84 79 28 20 ou écrivez-nous directement via notre formulaire de contact. Nous vous mettrons en relation avec les meilleures agences nearshore sur l’ensemble du territoire marocain.

Article Source – https://www.challenge.ma/le-francais-sitel-se-renforce-124427/

Parmaroccallcenter.com

Le Secteur TIC Au Maroc Révolutionné Par La 8e Édition De Devoxx Morocco

Suite au succès de son édition de l’an dernier, Devoxx Morocco revient en 2019 pour sa 8e édition dans la ville d’Agadir. Du 12 au 14 novembre prochain, l’événement a prévu une programmation dont le but est de promouvoir et décupler le potentiel marocain en matière du numérique.

Lors de cet événement axé sur le codage et la programmation informatique, environ 2000 participants provenant de régions locales et internationales seront au rendez-vous. Parmi eux figurent des experts en développement informatique ainsi que 200 entreprises dont des start-ups révolutionnant l’industrie des TIC.

Au programme de Devoxx Morocco pour 2019

Plus de 200 conférences, workshops et keynotes sont également au programme. Le but étant de faciliter l’accès aux nouveautés afin d’accélérer la transition numérique. Le célèbre Techpreneur et orateur Badr El Houari, fondateur de Devoxx Morocco en partenariat avec le cabinet xHub, a imaginé le concept d’un événement où les développeurs pourront s’y réunir et parler de leur passion.

Rien qu’en 2018, l’événement a attiré tout un panel de partenaires en informatique dont 2000 développeurs ainsi que 150 champions et orateurs. Une telle attractivité est surtout du au fait que les participants font confiance en xHub. Résultat : les entreprises opérant dans le secteur de l’informatique ont bénéficié des dernières innovations et d’étendre leur réseautage.

C’est pourquoi cette 8e édition promet d’attirer encore plus de participants. Afin de mettre l’accent sur les innovations uniques qui seront mises en avant, l’événement aura un nouveau thème, différent des éditions précédentes.

A noter que le Maroc est le seul pays de la région du Moyen-Orient et de tout le continent africain à organiser le Devoxx Morocco.

Soutien massif d’institutions et entreprises

Pour faciliter l’organisation de l’édition 2019, plusieurs institutions d’Agadir dont le Ministère de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’économie Verte Numérique joignent leurs forces. Mais encore, le Conseil Régional Souss Massa, et la Chambre de Commerce, d’Industrie et de Services Souss Massa fourniront l’encadrement nécessaire à l’événement.

Ce soutien fait partie des projets d’accélération Industrielle s’étendant pour la période 2014-2020. Ainsi, la stratégie est de viser la jeunesse marocaine en participant à la promotion des secteurs émergents comme les TIC. Le but étant d’assurer la relève marocaine au sein de ses secteurs générateurs des richesses nationales futures.

Retours des institutions organisatrices de Devoxx Morocco

Selon le président du Conseil Régional Souss Massa, Brahim HAFIDI, la 8e édition du Devoxx Morocco décuplera l’attractivité d’Agadir ainsi que le secteur numérique marocain . Pour les entreprises marocaines dans les TIC, cela représente une opportunité de promouvoir leur potentiel numérique auprès des experts et orateurs internationaux.

De plus, Karim ACHENGLI, président de la Chambre de Commerce d’Industrie et de Services Souss Massa, a fait part de sa fierté en tant que facilitateur de l’édition 2019 du Devoxx Morocco. Selon lui, les créateurs ont bien raison d’organiser l’événement à Agadir, une ville regorgeant des ressources adéquates pour le plan d’accélération numérique. Avec l’inauguration du TechnoPark, les projets d’innovations y sont plus courantes.

Témoignage d’experts participant à la 8e édition du Devoxx Morocco

Pour le talentueux Badr El Houari, le seul Marocain Champion du Monde Java depuis 2016, Devoxx Morocco est un événement incontournable pour le secteur numérique marocain. Selon lui, les passionnés pourront s’y réunir afin de partager sur les dernières technologies mais aussi sur leurs activités. De plus, cela permettra aux débutants de s’informer et d’évoluer grâce aux conférences et ateliers.

Devox Morocco 2019 : promesse d’avancée pour le numérique au Maroc

Les thèmes abordés pour cette édition 2019 sont les technologies telles que le Cloud, la Big Data, les DevOps, le Mobile, l’IoT, l’Intelligence Artificielle et même la Blockchain. Les conférenciers mettront l’accent sur les enjeux de la robotique, de l’entrepreneuriat, de l’innovation ou encore de la créativité.

Trouvez le prestataire qu’il vous faut avec Maroccallcenter

Comme vous pouvez le constater, le secteur des TIC au Maroc est en plein essor. D’ailleurs, nous sommes fiers de pouvoir affirmer que nos centres d’appels jouent un rôle majeur dans cette industrie.

Si vous souhaitez recourir à nos solutions d’externalisation, n’hésitez pas à nous contacter. Nous sommes joignables au 1 84 79 28 20 . Vous pouvez également nous écrire via notre formulaire de contact.

Article Source – https://www.tic-maroc.com/2019/10/devoxx-morocco-revient-pour-une-8eme-edition.html

Parmaroccallcenter.com

Le Développement Numérique : 5e Édition De L’Africa Code Week

La 5e édition de l’Africa Code Week (ACW) a pour but de populariser l’utilisation des technologies de l’informatique surtout auprès de jeunes. L’initiative touchera jusqu’à 1,5 million d’adolescents Africains, mettant ainsi l’accent sur le développement des compétences informatique auprès des jeunes filles.

Lors de cet événement, ces derniers apprendront les différents langages de programmation informatique. De plus, les filles recevront des formations pour développer leur autonomie dans le secteur des TIC.

Soutien de l’UNESCO et d’autres géants de l’informatique

La firme high-tech SAP ainsi que d’autres entreprises participant à l’ACW ont été invités par l’UNESCO à se rendre au siège du ministère de l’Education Nationale, de la Formation Professionnelle, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique.

Lors de cette rencontre, les entreprises se sont données rendez-vous pour la 5e édition de l’Africa Code Week ayant lieu dans plus de 36 pays. Pour l’occasion, le Maroc a réuni un nombre record d’instituteurs en informatique (8600 pour être exact) ainsi que 1,6 millions de jeunes débutants de la programmation informatique ont aussi été réunis. C’est d’ailleurs la norme pour l’Etat maghrébin depuis que l’APA fut fondée en 2015.

Au programme de la 5e édition de l’Africa Code Week

A noter que l’ACW s’est tenu à Rabat, la capitale du Maroc, auquel ont assisté une délégation de 27 enseignantes provenant de différents pays africains. Au programme de l’événement, des sessions d’initiation aux différentes fonctionnalités de la plateforme d’apprentissage Scratch 3.0. D’ailleurs, la société fondatrice MIT Media Lab a fourni ce logiciel de programmation pour les activités de l’ACW.

En plus de participer aux sessions de formation, les tuteurs en informatique ont aussi partagé leurs astuces notamment pour l’émancipation des filles ainsi que des élèves dans la tranche d’âge de 8 à 16 ans. Le but de ces informations est de faciliter l’apprentissage et le renforcement des compétences de la programmation informatique au sein des écoles.

L’émancipation des élèves passe mise en avant par les enseignants

Lors de l’événement qui s’est déroulé du 2 au 4 octobre 2019, coïncidant donc avec la journée mondiale des enseignants, il était surtout question de l’autonomie des filles dans le secteur du numérique. C’était donc aux enseignants et formateurs de trouver des solutions pour accélérer la progression des filles dans l’éducation en informatique.

Pour rappel, les 27 tutrices invitées à la 5e édition de l’ACW sont notamment reconnues pour avoir contribué auprès d’entreprises STEM à l’éducation d’élèves de 8 à 16 ans sur le continent africain. 

Dans les pays participants à l’événement, les enseignants locaux ainsi que les formateurs étrangers se sont réunis depuis le mois d’août pour partager sur les meilleures pratiques en terme d’enseignement. Le contenu de ces échanges, présenté lors de l’ACW en octobre, a pour but de transmettre et de populariser des outils pédagogiques afin de faciliter l’apprentissage de la programmation informatique aux élèves.

Les participants et contributeurs la réussite de l’ACW 2019

Depuis sa création en 2015, l’Africa Code Week a établi son réseautage auprès de 50 000 formateurs en programmation informatique. A ce jour, 4,1 millions de jeunes provenant de 37 pays ont pu bénéficier de ces échanges d’outils pédagogiques.

Quant à la contribution, des entreprises publiques et privées mais aussi d’ONG et d’associations à but non lucratif ont unis leurs forces pour uniformiser l’accès à l’éducation numérique sur l’ensemble de l’Afrique.

Les organisations en partenariat avec la SAP sont l’UNESCO YouthMobile, Google et le ministère fédéral allemand de la coopération économique et du Développement (BMZ – par le biais de l’initiative eskills4girls).

Pour rendre possible cette 5e édition, ces partenaires stratégiques ont fourni des centaines de micro-subventions. Des sessions de formation ont été dispensées dans le but de rehausser le niveau de compétences des formateurs. Mais encore, des ateliers de codage ont été organisés dans les écoles en vue de développer l’autonomie des filles.

Trouvez le prestataire adapté à vos besoins au Maroc

Comme vous pouvez le constater, le secteur TIC en Afrique est en plein essor. Différents partenaires mettent l’accent sur la préparation des talents de la nouvelle génération.

Si vous envisagez d’externaliser la gestion de votre relation client au Maroc, n’hésitez pas à contacter Maroccallcenter. En tant qu’acteurs dans l’industrie des TIC au Maroc, nous croyons fortement dans le potentiel marocain. D’ailleurs, de nombreuses entreprises majoritairement francophones nous font confiance pour nos solutions d’externalisation ainsi que notre CRM, le VICIdial.

Pour nous contacter, rien de plus simple

Nous sommes joignables au 1 84 79 28 20 ou écrivez-nous directement via notre formulaire de contact. Nous vous mettrons en relation avec nos agences offshore localisées sur le continent africain.

Article Source – https://www.tic-maroc.com/2019/10/lafrica-code-week-revient-pour-une-5eme-edition.html

Parmaroccallcenter.com

Le Marocain Outsourcia acquiert le français Simplify

Il est indéniable que le monde de la relation client est en plein boom. Les technologies y ont apporté un lot de changement non-négligeable. Les opérations de démarchages particulièrement en B2B deviennent de plus en plus compliquées. Ainsi, les entreprises opérant dans ce secteur doivent se diversifier afin de faire face. C’est d’ailleurs ce qu’a fait Outsourcia lors de sa dernière acquisition.

Simplify, une nouvelle opportunité pour Outsourcia

Il faut noter que les affaires vont plutôt bien pour Outsourcia. Avec un chiffre d’affaires avoisinant 23,4 millions d’euros pour l’année 2018, Outsourcia est reconnu comme étant le numéro deux de l’offshoring au Maroc. Toutefois, cette situation confortable s’avère ne pas être une raison pour que ce géant se repose sur ses lauriers.

C’est pourquoi, l’entreprise a décidé d’ajouter un nouveau tour à sa manche. Conséquemment, grâce à Simplify, Outsourcia se solidifie dans les services de secrétariat médical et d’externalisation de comptes rendus médicaux. A savoir, que du bout de ses 15 ans, Simplify s’est spécialisée dans ces services axés vers le domaine de la santé.

Youssef Chraibi, président du groupe Outsourcia a même déclaré voir en Simplify une opportunité de se faire une place dans ce secteur novateur de l’offshoring ,qu’est la santé. Il explique cette démarche : « le secteur de la relation client étant entré dans sa phase de maturité, nous avons choisi de poursuivre notre croissance à l’international vers la gestion externalisée de processus métier dans des secteurs à forte valeur comme la santé ».

L’acquisition de Simplify est donc le une diversification des offres d’Outsourcia. Ils pourront désormais proposer des prestations à valeur ajoutée pour le secteur médical. De la prise de rendez-vous aux comptes rendus, Outsourcia sera en mesure d’offrir une solution tout en un aux cabinets médicaux. Dans cette démarche, Outsourcia cible des marchés tels que les cliniques, les hôpitaux, et autres institutions spécialisées.

Outsourcia la preuve de la fiabilité marocaine

Comme nous vous le disions plus haut, Outsourcia est le deuxième plus gros acteur de l’offshoring au Maroc. Avec 5 sites au Maroc, un à Madagascar et un à Niger, Outsourcia est un opérateur important dans la région africaine. Le groupe est une preuve concrète de la capacité de croissance des opérateurs marocains.

D’ailleurs, pour ce qu’y est de l’externalisation, le Maroc détient une réputation solide. Et ce, particulièrement pour les opérations ciblant le marché francophone.

Pour plus d’informations

Si vous aussi souhaitez lancer des opérations au Maroc ou avoir à faire à un prestataire de qualité sur place, contactez-nous sans plus attendre. Nous sommes disponibles par téléphone au 01 84 79 28 20. Vous pouvez également nous écrire directement via notre site internet.

Source : https://afrique.latribune.fr/africa-tech/2019-10-14/offshoring-le-marocain-outsourcia-acquiert-le-francais-simplify-830616.html

Parmaroccallcenter.com

Le Maroc Est Devenu Un « Hub » Euro-africain De La Relation Client En 20 Ans

Au début du 21e siècle, l’économie marocaine dépendait en grande partie de la pluviométrie. Ensuite, ce sont les cours de phosphate qui composaient les grandes réserves mondiales du royaume chérifien.

En presque 20 ans, la donne a changé. On a vu une grande diversification du tissu productif du Maroc. Résultat : le pays s’est démarqué dans plusieurs secteurs (banque, finance, assurance, automobile, etc.).

En outre, durant cette période, on a assisté à l’essor du Maroc dans la relation client. En effet, il en est même devenu un champion, car désormais, plus de 100 000 personnes y évoluent. Ainsi, les changements que l’on a constatés dans les call centers reflétaient l’économie marocaine.

Maroc sait relever les défis du secteur de la relation client

Donc, en 20 ans, le Maroc est devenu l’eldorado des centres d’appels. Toutefois, il ne faut pas s’arrêter en si bon chemin. C’est crucial de continuer l’ascension pour gagner en puissance et ainsi faire face aux nouvelles destinations émergentes comme l’Afrique subsaharienne. En effet, sur ce territoire, les avantages en termes de coûts de travail sont probants. Certes, cela représente un challenge, mais ce n’est pas insurmontable. Le Maroc en a eu un aperçu dans les années 2000 où il a pu se démarquer.

Il avait déjà alors de jeunes talents aptes à animer les plateformes de relation clientèle. Puis, il possédait également une infrastructure télécom de qualité optimale comparée aux autres pays de la région.

Ainsi, comme les donneurs d’ordre internationaux misaient beaucoup sur le coût de travail, il a su se démarquer. Sa politique volontariste des pouvoirs publics et son sens de l’entrepreneuriat, entre autres, lui ont permis de faire une offre compétitive.

Les opérateurs du Maroc misent sur une relation client à valeur ajoutée

Il est sans conteste que désormais, les métiers de l’externalisation sont de plus en plus complexes. Cela s’explique, entre autres, par la montée en flèche de l’IA (intelligence artificielle), le digital ou encore le multicanal. Toutefois, ils ne cessent de monter en gamme, boostés, entre autres, par la relation client. Eh oui, ce secteur est devenu au fil des années, un maillon indispensable de l’économie marocaine.

L’un des impacts de la complexification du métier a été de pousser les opérateurs marocains à intensifier la valeur ajoutée de leur offre. Donc, afin de s’assurer de la pérennité de leur activité, l’accent est mis sur la formation.

Une crise oui, mais le Maroc en sort grandit dans la relation client

On se rappelle toutefois, qu’en 2008, il y a eu une crise financière et que la croissance européenne a connu un repli. Cela a poussé les opérateurs de la relation client se trouvant au sud de la Méditerranée d’être ciblés. En effet, certains ont été critiqués et d’autres accusés d’encourager les délocalisations dans les métiers de service.

Cependant, malgré cette crise, les économies du Nord et du Sud ont pu y trouver de quoi s’en sortir. En effet, un modèle de création de valeur inédit a vu le jour, similaire à celui du Maroc. Être présents sur les deux rives de la méditerranée, c’est ce qu’il faut pour maintenir des coûts compétitifs.

En somme, en misant sur les colocalisations ainsi que la coproduction, c’est bénéfique. Les parties concernées pourront ainsi partager la valeur. Conséquemment, on a pu voir des opérateurs du Sud, à l’instar d’Outsourcia, miser sur la croissance externe. Ils se sont tournés aussi bien vers le nord que vers le sud. Le but était d’élargir la grande verticale dont le barycentre est le Maroc.

Le Maroc, fort de son essor dans la relation client, contribue à la création d’emploi

Ainsi, en 2 décennies, le Maroc est devenu un « Hub » euroafricain de la relation client. De ce fait, il arbore un modèle qui mérite le soutien. Il lui faut aussi consolider sa position concernant sa stabilité dans la Méditerranée occidentale. Il est à noter que de nombreuses entreprises marocaines s’investissent dans l’océan indien et en Afrique subsaharienne.

Cela lui permet donc de contribuer à la création d’emploi de qualité au sud et au nord. Ensuite, ce pays s’impose grâce à sa stabilité institutionnelle et macro-économique. Ayant établi plusieurs accords sud-sud, il évolue dans l’action continentale mise en place par le roi Mohammed VI. Ce dernier a, en effet, appelé l’«  Afrique à faire confiance à l’Afrique ».

Maroc Call Center vous aide dans votre quête d’un spécialiste de la relation client

Bref, vous l’aurez compris, le Maroc est en pleine transformation et la relation client y joue un rôle prépondérant. C’est pourquoi l’accent est mis sur la qualité des services proposés par les prestataires qui s’y trouvent.

Vous souhaitez collaborer avec l’un d’eux ? Maroc Call Center peut vous aider à sélectionner un centre de contacts qui répondra à vous exigences.

Définissez d’abord vos besoins et nous vous assisterons dans la recherche d’un spécialiste de l’externalisation.

Contactez-nous

Afin de concrétiser vos projets, appelez-nous sans attendre. Vous pouvez le faire au +33 1 84 79 28 20 ou remplir le formulaire accessible sur notre site Web.  

Article source : https://www.lepoint.fr/afrique/la-relation-client-une-illustration-de-la-mutation-economique-marocaine-25-07-2019-2326787_3826.php 

Parmaroccallcenter.com

Maroc : Les Procédures De Commerce D’Equipements De Télécommunications Sont Dématérialisées

A partir du 29 juillet 2019, les commerçants dans l’industrie des technologies des télécommunications seront en mesure de procéder de façon dématérialisée auprès de l’ANRT. Cela fait suite à une collaboration entre Portnet, l’Agence de développement du digital (ADD) et l’ANP.

Désormais, les procédures d’agrément se feront via le guichet digital mis en place par Portnet. Cette nouvelle plateforme sera accessible 24h/7j et maintenue par l’ANRT.


Les avantages de la dématérialisation des procédures d’agrément

Désormais, les utilisateurs de ce nouveau service pourront procéder à la vérification des statuts d’agréments des équipements grâce aux informations fournies de l’ANRT. D’autre part, les importateurs de technologies de télécommunications au Maroc pourront directement émettre des demandes d’autorisation d’importation ou encore d’un nouvel agrément à travers le guichet de Portnet.

Ainsi, ils pourront suivre en direct la progression de leurs processus d’agrément et d’importation.

Les changements apportés aux procédures d’agrément au Maroc


Dorénavant, les procédures d’agrément et d’importation des technologies de télécommunications seront dématérialisées. Les importateurs pourront anticiper les moindres changements car ils se tiendront informés de la progression de leurs procédures en temps réel.

Désormais, toute demande se fera à travers la nouvelle plateforme d’agrément et c’est l’ANRT qui s’occupera du traitement. Quant aux technologies dont l’agrément est déjà traité, l’ANRT en sera informé à travers le guichet informatique. C’est pour cette raison qu’une base de données a été mise en place pour dématérialiser le traitement automatique des procédures procédures d’agrément et d’importation des technologies de télécommunications.

En mettant en place cette nouvelle solution, l’ADD, l’ANRT, l’ANP et Portnet S.A collaborent pour optimiser leurs services d’agrément. Ce service de dématérialisation garantit plus de proximité entre les entreprises et les institutions concernées.

Le secteur des TIC au Maroc en plein essor

En tant que fournisseurs de logiciels CRM et d’équipements de télécommunication tels qu’IPCOM, nous adhérons à la dématérialisation des procédures d’agréments.

Si vous envisagez de collaborer avec un prestataire pour externaliser la gestion de votre relation client, n’hésitez pas à nous contacter. Nous sommes joignables au (+33) 1 84 79 28 20 ou écrivez-nous directement via notre formulaire de contact. Nous vous mettrons en relation avec les meilleures agences offshore au Maroc.

Article Source – https://www.tic-maroc.com/2019/07/dematerialisation-du-processus-agrement-equipements-de-telecommunications.html

Parmaroccallcenter.com

TIC : Les Métiers De L’Offshoring Sont A L’Honneur

Pour le Maroc, le secteur des TIC représente une véritable mine d’opportunités. D’abord, c’est le secteur le plus dynamique, attirant ainsi des milliards d’investissements provenant de l’étranger chaque année.

Les contributions des activités d’externalisation sur l’économie du Maroc

Ainsi, le ministère du Commerce et de l’Industrie a annoncé la création de 69 900 emplois au sein du secteur des TIC durant la période 2014-2018. Ainsi, ce secteur se positionne comme étant le troisième contributeur dans la réduction du chômage. D’autre part, durant les trois années écoulées, l’offshoring a renforcé cette image en créant encore plus d’emplois.

Pour cette raison, le gouvernement marocain a lancé des projets de développements tels que le Plan d’accélération industriel 2014-2020  dans ce secteur. Ce plan, qui s’étend sur une durée de six ans, a pour but de déployer des actions concrètes dans les cinq écosystèmes de l’offshoring. Par conséquent, le processus de gestion (BPO), les métiers de la tech (ITO), la relation client (CRM), la R&D (ESO) et l’ingénierie et l’analyses de données sectorielles (KPO) seront optimisés simultanément dans le but d’améliorer le secteur de l’offshoring.

De plus, ce plan permettra d’intégrer les trois piliers de l’offshoring, notamment le CRM, le BPO et l’ITO. Les développements seront ensuite axés sur le KPO et l’ESO pour permettre à la relation client (CRM) de maintenir son niveau de croissance. De cette façon, la création de nouveaux emplois est à prévoir dans le secteur de l’outsourcing.

La compétitivité des nouveaux métiers de l’offshoring

 Au Maroc, le marché du travail dispose de talents aux qualifications principales en middle management. Pour cette raison, les candidats possédant ces compétences sont sollicités pour ces projets de numérisation. De plus, les prestations proposées par le Maroc ne consistent plus de la fabrication d’annuaire téléphonique. Surtout parce que cette tâche est soit automatisée grâce aux nouvelles technologies, ou que les entreprises marocaines, elles-mêmes, la sous-traitent vers d’autres pays. Par conséquent, nous constatons donc l’émergence de nouveaux talents spécialisés dans l’informatique tels que les ingénieurs.

Le Maroc attire toujours un grand nombre de marques internationales

La liste des entreprises recourant aux prestataires basés au Maroc ne cesse de s’allonger. Désormais, les plus grands groupes internationaux y externalisent une partie ou même la totalité de leurs activités. En raison de cette forte demande constante, les prestataires embauchent entre 3 000 et 10 000 téléopérateurs. Les prestations les plus sollicitées sont le BPO, notamment pour le domaine bancaire et celui de l’assurance. Afin d’augmenter l’attractivité du Maroc sur le marché international, le gouvernement envisage de faire construire un centre d’observation de la relation client. Cette institution aura pour but de favoriser les échanges sur le sujet et de permettre une meilleure transmission des connaissances, favorisant ainsi l’émergence d’un plus grand nombre de talents.

Des mesures prises pour populariser l’offshoring dans d’autres régions

Pour revenir au Plan d’accélération industriel 2014-2020, chacun des cinq écosystèmes aura des projets de développement avec des primes à l’investissement. Les régions visées pour ce projet sont Oujda-Shore Park, Fès-Shore, Agadir, ou en dehors des zones industrielles comme Marrakech. En même temps, cette initiative répond aux attentes du Programme de régionalisation avancée.

Nous constatons donc que ces projets sont d’importance capitale pour le Maroc. Pour cette raison, des incitations fiscales, un guichet unique, l’encadrement d’institutions nationales seront proposées. Contrairement aux autres pays africains, le Maroc a pour but de confier les plus hautes fonctions de son secteur de l’offshoring à ses talents locaux.

Un objectif de 18 milliards de dirhams à l’export fixé pour 2020

Le but de confier les métiers complexes aux talents locaux est de nous réapproprier une grande partie de nos opérations. Une centaine d’emplois est donc garantie à la population marocaine au sein des centres de back-office ou les gestionnaires de contenus représentent des centaines d’emplois (banques, assurances ou réseaux sociaux).

Afin d’atteindre l’objectif fixé, les acteurs de l’IT outsourcing et du nearshoring seront mobilisés pour augmenter l’attractivité ainsi que la compétitivité du Maroc sur le marché international. L’accent sera donc mis sur la position géographique favorable et les fuseaux horaires avantageux pour l’externalisation.

D’autre part, l’ITO est un des cinq piliers de l’offshoring dont le potentiel est en phase de développement. De plus, la main d’œuvre marocaine correspond exactement aux attentes des métiers de la tech. Déjà, de grandes multinationales dans le secteur de l’automobile s’intéressent au potentiel marocain en matière de l’ESO et du KPO. En termes de revenus, ces projets ont des tarifs deux à trois fois plus élevés que pour les prestations de la relation client (CRM). Nous pouvons donc conclure que le Maroc dispose du potentiel adéquat pour se mesurer aux autres pays de l’externalisation.

Envisagez le Maroc pour vos projets d’externalisation !

Pour bénéficier des services d’un véritable professionnel en la matière, joignez-nous au +33 1 84 79 28 20. Vous pouvez également nous écrire sur notre formulaire de contact pour toutes questions.

Article Source – https://www.lopinion.fr/edition/international/outsourcing-maroc-se-specialise-profils-a-plus-haute-valeur-ajoutee-193318

Parmaroccallcenter.com

Offshoring : Bilan Et Plan D’action Dans Ce Secteur

Loffshoring fait couler beaucoup d’encre et ce n’est pas peu dire. À Rabat, par exemple, le 23 avril dernier, une conférence a été organisée par l’APEBI. Il s’agit de la Fédération des Technologies de l’Information, des Télécommunications et de l’Offshoring. Ainsi, afin de mener à bien ce programme, elle a eu l’aide de deux autres organisations, AMRC et l’ADD.

À l’ordre du jour : un bilan concernant les chiffres produits dans ce secteur et les perspectives à envisager. Découvrons-en plus !

Objectif dans le secteur de l’Offshoring en 2020

Lors de la signature du contrat de performance en 2016, des objectifs ont été fixés pour 2020. Il fallait, notamment, créer 60 000 nouveaux emplois directs entre 2014-2020. Puis, pour ce qui est de l’export de services additionnel, 18 milliards de dirhams de CA sont envisagés. Pour finir, il était question d’investissements. En effet, un montant de 1,5 Milliard de Dirhams devraient être drainés.

Pour atteindre ce but, cinq écosystèmes industriels ont été mis en place dans le secteur de l’offshoring. En voici un aperçu :

  • CRM – La gestion de la relation client ;
  • BPO – L’externalisation des processus de gestion ;
  • ITO – L’externalisation des métiers liés aux technologies de l’information ;
  • KPO – L’externalisation des activités d’ingénierie et de R&D ;
  • ESO – L’externalisation analyses de données sectorielles.

Bilan à l’approche de 2020 dans le secteur de l’Offshoring

Otmane Serraj, le président l’Association Marocaine de la Relation Client (AMRC) a présenté le bilan dans l’offshoring. Selon lui, le cap des 10 milliards de Dirhams de CA à l’export  a été atteint en 2018. Cependant, sur la période 2014 – 2020, 18 milliards de Dirhams additionnels sont escomptés. Cela implique qu’il y a encore un long chemin à parcourir.

Il a rajouté qu’en ce qui concerne le secteur du travail, entre 2014 et 2018, 69 900 emplois ont vu le jour. Ainsi, l’offshoring se retrouve en 3e position. D’ailleurs, de 2016 à 2018, on constate que ce secteur affiche plus de 51 000 emplois. En outre, pour ce qui est des investissements dans cette branche de l’industrie, les promesses ont été tenues, ou presque. On note qu’il affiche une somme d’un milliard de dirhams, soit approximativement les 1,5 MMDH attendus pour 2020.

L’offshoring : plans d’action pour atteindre les buts fixés

Saloua Karkri-Belkeziz, la présidente de l’APEBI est également intervenue lors de cette rencontre.  Elle a fait ressortir que l’Offshoring est un secteur porteur et créateur d’emplois pour les jeunes Marocains. Toutefois, il n’est pas exempté de défis, notamment en ce qui a trait à la formation et l’employabilité.

Certes, afin d’atteindre les objectifs fixés pour 2020, les professionnels sont conscients des efforts à fournir. C’est pourquoi une cellule d’animation sera mise en place. Le but sera justement d’atteindre les objectifs. Dans cette optique, un directeur a été désigné pour s’occuper de cette structure. Il coordonnera les divers chantiers. Il faut savoir qu’il y a diverses incitations établies par l’État. Justement, grâce à cette structure, ce sera possible de les connaître.

Écosystèmes Offshoring : quel est le plan stratégique envisagé ?

La structure d’animation des écosystèmes Offshoring 2019-2020 requiert la mise en place d’un plan stratégique. Cette dernière tournera autour de sept piliers et 37 axes :

  • L’accompagnement des investisseurs (3 axes)
  • La certification des écosystèmes (4 axes)
  • L’image de marque (4 axes)
  • La formation (8 axes)
  • Le développement de l’écosystème (7 axes)
  • Le progrès de l’écosystème (7 axes)
  • La veille et les études (4 axes)

Donc, ces piliers favoriseront la gestion de l’écosystème. Il sera aussi possible de contrôler son développement et ainsi atteindre les objectifs de 2020. Une fois cette étape franchie, ce sera alors possible de passer à la stratégie suivante.

Informez-vous sur Maroccallcenter.com

Vous l’aurez compris, l’offshoring n’en est qu’à ses balbutiements au Maroc. Avec ce bilan positif, 2020 nous réserve probablement plein de surprises encourageantes dans ce secteur. Si vous souhaitez avoir des renseignements supplémentaires, Maroccallcenter.com est à votre disposition. Un coup de fil au +33 1 84 79 28 20 et nous vous assisterons promptement. Vous pouvez aussi nous écrire directement sur notre site Web. Nous vous mettrons alors en relation avec des prestataires de choix pouvant répondre à vos attentes.

 

 

 

Article source : https://www.infomediaire.net/offshoring-maroc-10-mmdh-de-ca-a-lexport/