Archive de l’étiquette centres d’appels

Parcallcentermaroc.com

L’Application du RGPD : Contraignante ou Avantageuse ?

Le RGPD (Règlement Général sur la Protection des données) sera promulgué ce 25 mai 2018. Mais qu’est-ce donc ?

Il s’agit d’une loi qui donnera plus de libertés aux citoyens de l’Union européenne pour la gestion de leurs données personnelles.

Celles-ci sont, entre autres, le nom, adresse postale, identifiant, adresse mail, IP de l’individu. Les données dites sensibles sont aussi concernées comme la couleur de la peau, les opinions politiques ou encore les croyances religieuses.

C’est une règlementation à caractère extraterritorial, c’est-à-dire qu’elle ne concerne pas seulement les résidents de l’Union européenne. Non, elle englobe tout opérateur indépendamment de sa géolocalisation, qui traite des données des citoyens européens.

Ainsi, le RGPD concerne les entreprises, notamment celles œuvrant dans le secteur de l’offshoring, ayant l’Europe pour marché principal. Le Maroc qui abrite des centres d’appels et divers prestataires travaillant, en l’occurrence, dans la prospection commerciale, en est un exemple. Découvrons-en plus sur l’impact du RGPD dans ce pays…

Le RGPD adopté au Maroc

Le RGPD apportera quelques changements dans les entreprises. Parmi les acteurs qui en seront impactés, on retrouve les sous-traitants, comme les centres de contacts.

Au Maroc, par exemple, cela entraînera diverses responsabilités.

  • Les sous-traitants marocains devront s’engager à traiter des données uniquement sur l’instruction du Responsable de traitement. D’ailleurs, un contrat devra lier ces deux parties, explicitant les responsabilités et obligations de chacun.
  • Puis, si le recrutement d’un autre sous-traitant s’avère nécessaire, là encore, le Responsable de traitement devra d’abord y consentir par écrit.
  • De plus, en cas de violation des données, ce dernier devra être averti au plus vite.
  • Le sous-traitant devra avoir un registre de tous les traitements de données (qui devront d’ailleurs être mise à jour conformément au RGPD).

Un DPO : le garde-fou du RGPD dans les firmes

Un délégué devra aussi être choisi. Connu en tant que DPO (Data Protection Officer), il s’assurera que le RGPD est respecté.

Il effectuera une veille constante et supervisera la procédure de confidentialité de la firme.

La gestion de la relation client reposera aussi sur lui. Effectivement, il devra consulter les consommateurs pour connaître leurs décisions concernant l’exploitation de leurs informations confidentielles.

Par exemple, est-ce qu’ils permettront le transfert de leurs données, vont-ils l’interdire ?

Le but du DPO sera, entre autres, de démontre aux clients, prospects, etc., qu’avec le RGPD, leurs données sont sécurisées. De surcroît, aucun des détails les concernant ne sera utilisé sans leur accord.

Le RGPD s’applique aussi aux informations des enfants

Pour ce qui est des enfants de 13-16 ans, le règlement s’applique aussi. Eh oui, ces derniers sont moins conscients de leurs droits en matière de traitement de données.

Est-ce que c’est risqué et si oui, quelles sont les conséquences qui peuvent en découler ?

C’est pour cette raison que le RGPD impose une protection spécifique par rapport à eux. Donc, avant de pouvoir traiter les données personnelles d’un enfant, l’autorisation parentale doit être d’abord obtenue.

Avantages du RGPD pour les entreprises

Conséquemment, être conforme au RGPD ne doit en aucun cas être vu comme une contrainte pour les entreprises, au contraire !

Cela leur permettra d’offrir des services ou produits en toute transparence aux consommateurs. La confiance s’installera, car les clients sur le sol européen se sentiront mieux protégés.

Ensuite, nombreux sont les donneurs d’ordre résident dans l’UE et étant en quête de partenaires étrangers pour leurs projets. Ils seront donc plus enclins à s’approcher des prestataires en offshore à qui ils peuvent se fier.

Les mesures prises pour appliquer le RGPD au Maroc

La Commission Nationale de contrôle de la protection des Données à Caractère Personnel (CNDP) a donc mis sur pied plusieurs ateliers.

Ceux-ci visent notamment à sensibiliser les acteurs du monde de l’entrepreneuriat sur l’importance d’être conforme aux RGPD.

Les pénalités qui résulteront d’une non-soumission à cette loi ont aussi été explicitées.

Par exemple, ceux qui ne respecteront pas le RGPD encourront une amende. Celle-ci sera de 20 millions d’euros ou équivaudra à 4 % du chiffre d’affaires mondial de la firme.

C’est pourquoi les prestataires au Maroc s’évertuent à mettre à jour leurs structures (CRM, logiciels, etc.) qui répertorient les données clients.

Trouvez des prestataires au Maroc aux normes avec le RGPD

Cette révision règlementaire concerne le Maroc et bien d’autres pays (notamment ceux donnant dans la sous-traitance). Elle a pour but de renforcer les droits des individus à l’ère 2.0 et à responsabiliser les acteurs en charge du traitement des informations.

De ce fait, externaliser des projets d’entreprise à un prestataire au Maroc est une bonne idée. Toutefois, avant de vous lancer, appelez-nous au +33 1 84 79 28 20 ou écrivez-nous directement sur notre site. Nous serons à même de vous diriger vers ceux en règle avec le RGPD.

Parcallcentermaroc.com

Le Maroc Est Passé Maître Dans Le Développement Technologique

Dans le domaine des avancées technologiques, le Maroc n’a rien à envier aux autres pays de continent africain. D’ailleurs, il est même en avance sur beaucoup d’entre eux. C’est le constat qu’a été fait lors de la 6e conférence sur les technologies, l’innovation et la société. Cet évènement qui s’est tenue à Tanger du 10 au 12 mai a rassemblé des personnages importants œuvrant dans le secteur des TIC.

Ainsi, cet évènement était propice pour faire le point sur le développement technologique au Maroc. Verdict : ce pays est considéré comme un modèle sur le continent africain.

C’est très valorisant pour Tanger qui aspire à maîtriser parfaitement les TIC et ainsi devenir la capitale africaine dans ce secteur. C’est l’une des raisons pour laquelle elle abrite la CyFy Africa.

Qu’est-ce que le CyFy Africa ?

Avant de découvrir comment Le Royaume est devenu un modèle d’essor technologique en Afrique, attardons-nous sur le CyFy Africa. Qu’est-ce donc ? Eh bien, il s’agit d’une plateforme visant à permettre à tout un chacun d’utiliser les outils technologiques.

Il faut dire que de nos jours, les gens s’intéressent de plus en plus à l’Internet et tout ce qui l’entoure. Or, ce n’était pas le cas auparavant. Effectivement, des années auparavant, seuls quelques organismes gouvernementaux ou les politiciens les maîtrisaient. C’était, pour ainsi dire, hors de la portée ou de la compréhension du simple citoyen.

C’est alors que le CyFy est entré en scène. Il a permis notamment à l’individu de se rapprocher de la technologie et de mieux en cerner l’importance dans son quotidien.

Maroc Leader d’Afrique : son assiduité récompensée

Grâce à cette firme, le Maroc se retrouve désormais en tête de liste des pays où la technologie est hautement développée. Eh oui, il a su maîtriser parfaitement le secteur des TIC, durant les 5 dernières années. Non seulement les foyers ont accès à l’Internet, mais des sociétés comme les calls centers ont vu le jour.

Avec les avancées technologiques que ces centres d’appels pouvaient gérer, ils pouvaient atteindre les marchés européens, attirer les investisseurs, etc. Cela a contribué au développement économique du pays. Pas étonnant que le Maroc ait reçu le titre de Leader en Afrique.

Les ambitions des acteurs du développement marocain

Du coup, le rêve de Tanger est réalisable et les organisateurs du Cyfy n’en doutent pas. Idem pour les autorités locales. Même le président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Ilyas El Omari y croit. Il indique d’ailleurs que ce n’est pas un hasard si Tanger a été choisi pour accueillir cette conférence. C’est une ville « passerelle civilisationnelle, culturelle et scientifique de l’Europe »

Selon lui, l’un des plus importants centres technologiques du continent africain se trouve à Tanger.

Même écho du point de vue de Moulay Hafid Elalamy, le ministre de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique. Selon lui, les objectifs du Cyfy Africa 2018 sont en concordance avec les ambitions gouvernementales. Il ajoute qu’un travail en contigu entre le Maroc, l’Inde et l’Afrique pourrait être profitable.

Samir Saran, le vice-président de l’ORF (Vice-président du Centre d’études et de recherches en Inde) a aussi pris la parole. Selon ses dires, c’est possible pour le monde arabe, les Nations en développement et l’Afrique d’émerger durant le 21e siècle. Il faut simplement s’appuyer sur les avancées technologiques.

Comment y parvenir ? Les moyens ont été décortiqués durant cette rencontre.

Le numérique : un allié de taille pour le développement du Maroc

Il faut dire que le numérique peut être un grand levier de croissance pour le pays. Justement, dans cette optique, la stratégie « Maroc Digital » a été mise sur pied. Ainsi, que ce soit sur ce continent ou ailleurs, le Maroc est ainsi un modèle pour les autres pays en développement.

Cette implication du Maroc à se dépasser est remarquable. Cela l’a propulsé au sommet sur la liste des pays en développement technologique comme le Kenya ou encore le Nigéria. C’est donc une bonne chose pour les entreprises souhaitant y délocaliser leurs activités par exemple. Elles seront assurées que les prestataires marocains seront efficaces, comme les centres de contact équipés d’infrastructures de pointe et de ressources humaines hautement qualifiées dans la gestion technologique.

Maroc : trouvez-y un prestataire de choix

Si vous envisagez d’externaliser vos projets vers un partenaire en offshore, le Maroc est une destination idéale. Appelez-nous au +33 1 84 79 28 20 ou écrivez-nous directement sur notre site. On vous mettra alors en contact avec les meilleurs prestataires du pays.

 

Article source : http://leseco.ma/decryptages/focus/66338-le-maroc-premier-en-afrique.html