Archive de l’étiquette vente

Parmaroccallcenter.com

Centres D’Appels : Des Clichés A La Réalité

Les centres d’appels véhiculent une image peu glorieuse. En effet, le public les perçoit d’abord et avant tout comme des centres de démarchage téléphonique qui passent leur temps à harceler leurs potentielles victimes… pardon : clients. Ceux qui y travaillent peuvent cependant vous dire avec certitude que, loin des idées reçues qui leur collent à la peau, les centres d’appels sont aujourd’hui bien autre chose que ce que le public imagine.

Les centres d’appels recèlent de nombreux talents

Un pigeonnier : voilà l’idée que l’on a généralement du centre d’appels et elle n’est pas très éloignée de la réalité en termes d’organisation de l’espace : des boxes alignés où les employés sont entourés d’appareils téléphoniques.

Les candidats à un poste au sein d’un call center ne le crient pas sur tous les toits. En effet, le métier est mal vu, ceux qui y travaillent seraient des gens sans ambition, l’essentiel de leur temps se passant accrocher au téléphone. Qui plus est, les centres d’appels n’offriraient guère de perspectives d’avenir. Quant à la sécurité de l’emploi, elle serait encore moins assurée. Bref, ce serait loin d’être le travail dont tout le monde rêve…

Or, rien n’est plus faux : les gens qui y travaillent sont bien plus qualifiés qu’on ne le pense, certains étudiants y travaillant même pour payer leurs études. Certains y acquièrent de l’expérience tandis que pour d’autres, il sert de tremplin à leur carrière.

Par ailleurs, on y retrouve un large éventail de métiers, allant des téléconseillers, téléagents, télévendeurs aux formateurs, qui apprennent les ficelles du métier aux nouveaux-venus, aux superviseurs, aux responsables des ressources humaines et enfin aux managers, tout ce beau monde s’activant et s’attachant à l’excellence.

Centres d’appels : des reproches justifiés

La vente étant la première activité des centres d’appels à leurs débuts, les télévendeurs étaient amenés à harceler littéralement les clients, ce qui avait pour résultat d’horripiler les gens, et donnait des centres d’appels une image calamiteuse. L’immixtion dans le quotidien des prospects était considérée comme une intrusion malvenue.

Nombreux étaient les télévendeurs à se faire raccrocher au nez par des clients excédés par leur insistance. Insistance qui leur valait alors le titre peu glorieux de sans amour-propre. L’incompréhension, alors, était totale.

Une appellation problématique

Le terme call center renvoie dans l’esprit des gens à une activité de vente, ce qui explique qu’ils aient mauvaise réputation. Ce n’est pas, loin s’en faut, leur seule activité. En effet, le service-client, le service après-vente, l’assistance et l’accompagnement entre autres font partie des nombreuses activités exercées par les centres d’appels.

L’assistance aux appelants fait ainsi partie des prérogatives des téléagents, de même que l’aide et les conseils. Toute une panoplie de services donc, qui cachent la partie immergée de l’iceberg, bien plus importante.

Le centre d’appels, au final, c’est quoi?

Le centre d’appels est une entreprise chargée de gérer des échanges téléphoniques avec un service donné. S’agissant d’appels entrants, ce sont les téléopérateurs qui seront chargés de fournir les informations utiles.

Quant aux appels sortants, émis pour des raisons telles que la prospection ou les sondages, ce sont les téléagents qui en sont chargés. Des motifs infinis peuvent expliquer le recours aux appels dans le cadre de la relation client.

Centre de contacts : un autre mot pour la même chose ?

Si dans le centre de contacts, un lien est établi entre un agent et un client, il y a cependant une nuance qui fait toute la différence : la diversité des modes de communication.

Ainsi, c’est grâce au développement des TIC au niveau mondial que les centres d’appels ont pu se développer, comme au Maroc par exemple. Les avancées technologiques ont fait entrer des outils numériques de pointe dans les centres d’appels, optimisant les interactions. De là vient l’appellation de  centre de contacts. Mails, chatbotsplateformes conversationnelles, en plus du téléphone, sont utilisés, faisant du centre d’appels un objet nouveau, plus avancé.

Trouvez un prestataire de choix au Maroc

Le centre d’appels, vous l’aurez compris, n’a plus rien à voir avec ce qu’il était à ses débuts. Les diverses prestations   offertes font de celui-ci un allié incontournable pour les entreprises étrangères. Ainsi, ceux basés au Maroc sont un soutien important pour les entreprises qui veulent externaliser leur service clientèle.

De ce fait, si c’est votre cas et que vous souhaitez externaliser votre activité dans ce pays, n’hésitez pas à nous contacter. Vous pouvez remplir le formulaire sur notre site Web ou nous appeler au 09 70 71 83 00. Nous mettrons notre expérience dans l’outsourcing à votre disposition afin de vous mettre en contact avec un prestataire de choix.

Parcallcentermaroc.com

Télémarketing B2B en Centres de Contacts

Levier stratégique des opérations marketing et vente, le télémarketing B2B (Business to business) ou le commerce interentreprises s’oppose au B2C (Business to consumer) – qui met en relation les entreprises et les particuliers. Zoom sur les campagnes B2B en centres d’appel.

Qu’est-ce que le télémarketing B2B ?

Le télémarketing B2B met en relation des entreprises au moyen d’un outil téléphonique. Dans le cadre d’une campagne B2B, la clientèle visée se compose d’entreprises. Les techniques ne sont pas si différentes que celles employées dans les campagnes B2C, mais les caractéristiques sont propres au commerce B2B.

Caractéristiques d’une campagne B2B

Les clients sont des entreprises

En effet, la campagne B2B comporte des transactions commerciales entre entreprises et professionnels uniquement.

Les prospects sont moins nombreux

Comme le nombre d’entreprises est inférieur aux nombres d’individus (campagne B2C), le ciblage des prospects potentiels doit être précis en vue de rentabiliser au maximum ses activités.

Processus de vente à long terme

Les procédures d’achats et les prises de décisions peuvent être très longues ; le client pense longtemps avant de s’engager et l’opération s’avère plus rentable à long terme.

Un discours différent en appel

En B2B, le télévendeur doit utiliser plutôt un ton décisif en fonction du besoin immédiat du client contrairement au B2C où l’aspect humain joue un rôle déterminant.

Une forte expérience et des compétences encore plus poussées sont nécessaires pour mener à bien les missions principales définies dans la campagne.

Les atouts du télémarketing B2B

Le télémarketing B2B est un puissant outil de vente et de marketing. Il aide à :

  • optimiser les marchés cibles de l’entreprise ;
  • booster le marketing relationnel : renforcer la relation avec le client ;
  • mettre en place des programmes de fidélisation client ;
  • maximiser la communication avec clients, prospects et fournisseurs ;
  • mettre à jour les bases de données clients pour de futures campagnes marketing ;
  • développer le portefeuille client de l’entreprise ;
  • augmenter la prise de rendez-vous vente.

Comment bien mener une campagne B2B ?

Comme toute opération de marketing, il va falloir établir une relation de confiance afin de convaincre le client ; les probabilités que le prospect (réceptif) se transforme en client sont plus grandes. Pour remplir cette mission avec succès, vous devez préserver et renforcer en permanence votre crédibilité.

Quelques conseils pratiques pour réussir sa campagne B2B

Fixez des objectifs clairs et assurez-vous qu’ils sont réalisables. Il faut aussi vérifier les résultats en fonction des objectifs établis.

La communication est un outil précieux dans ce métier. En interne (avec les collaborateurs) ou en externe avec les clients, il faut faire circuler les informations essentielles pour obtenir les résultats escomptés.

Utilisez une campagne unique pour chaque marché cible. Le manque de personnalisation risque de contrecarrer votre stratégie.

Besoin de plus de renseignements sur le télémarketing B2B et les métiers de relation client au Maroc ? Contactez-nous.

Parmaroccallcenter.com

Téléacteur : Quel Est Son Rôle ?

Téléconseiller, télévendeur, téléenquêteur, téléprospecteur… De nombreuses déclinaisons du terme générique téléacteur existent. Alors, qu’est-ce que vraiment un téléacteur ? En quoi consistent ses missions ? Quelles sont les qualités requises pour percer dans ce métier ? Et quelles sont les contraintes du métier ? Autant de questions que nous répondons dans cet article.

Qu’est-ce qu’un téléacteur ?

Pour synthétiser, un téléacteur est un professionnel qui exerce dans le secteur du télémarketing et des centres de contact.

Les dérivés mentionnés au début sont souvent utilisés comme des synonymes, et ce n’est pas vraiment une erreur en soi. On va dire plutôt qu’il existe des appellations principales et des appellations spécifiques qui sont définies selon les missions que mène le téléacteur.

Les missions du téléacteur

En gros, le téléacteur peut être amené à accompagner, conseiller, gérer les besoins du client ou entreprendre une campagne de vente.

La mission du télévendeur en l’occurrence consiste à démarcher de nouveaux clients et à proposer des prises de rendez-vous pour les commerciaux. Il est responsable de la vente des produits ou services par téléphone. Il peut opérer dans des campagnes B2C (cibles particuliers) ou B2B (cibles professionnels).

Le téléacteur est aussi qualifié dans les enquêtes marketing. Il enquête en vue d’obtenir des informations pertinentes visant à constituer une base de données pour faciliter le processus de télévente après.

Dans un centre dédié au service clientèle, il est un téléconseiller et n’exerce pas uniquement par téléphone. Il assure également les communications par mail et doit répondre aux recommandations des clients par écrit. Ainsi, il doit utiliser une syntaxe et une orthographe irréprochables lorsqu’il communique avec le client.

Le téléacteur est donc polyvalent grâce aux formations continues dispensées au sein des centres de contact.

Formation de télévendeur

Si dans certaines entreprises les certifications ne sont pas exigées, elles servent toutefois à évoluer vers des postes (encore) plus importants.

En effet, la profession de télévendeur ou télévendeuse nécessite parfois des qualifications et de solides compétences en matière de commerce, de vente, de management, de techniques de commercialisation, d’assistance, de conseil et de vente à distance. C’est pourquoi de nombreux centres de contact marocains proposent des formations en ce sens pour améliorer la qualité et les compétences des téléacteurs et téléactrices au Maroc.

Qualités requises pour être téléacteur

Pour gagner en professionnalisme, le télévendeur doit mettre en valeur sa voix et parler avec une facilité d’élocution. Il est rigoureux, méthodique, persévérant et possède une très grande force de conviction – des qualités indéniables pour maximiser les ventes. Enfin, la connaissance de son produit est aussi capitale.

Outre l’aspect négociateur, le téléacteur doit faire preuve d’humanisme et d’empathie envers son client. Le sourire et une bonne écoute sont également des atouts de taille dans son métier.

Ensuite, il doit pouvoir assurer la gestion des bases de données et suivre les clients efficacement afin d’effectuer des relances appropriées.

Comment travaille le télévendeur ?

Le télévendeur utilise une base de données, des logiciels de relation client (CRM) et un argumentaire de vente solide pour présenter son produit. Au moyen de ces outils indispensables, il appelle les prospects pour proposer son offre en espérant réaliser une vente.

Avec le matériel et les fichiers adéquats, il pourra repérer et sélectionner les prospects à appeler.

Grâce à une bonne formation et les conseils avisés du superviseur, le télévendeur va devoir atteindre des objectifs de vente. S’il réussit à conclure une vente et remplir son objectif, il bénéficie d’une prime.

Autrement, le téléacteur peut être chargé de mesurer la satisfaction des clients ou éventuellement le relancer dans le but de réaliser une nouvelle vente.

Les difficultés du métier de télévendeur

Il est important de savoir quelles sont les difficultés auxquelles doivent faire face les téléconseillers et téléconseillères dans la vie quotidienne.

Horaires de travail

Les horaires de travail ne sont pas toujours fixes et il faut s’adapter selon la disponibilité de la clientèle.

Stress et pression accrus

Le stress et la pression sont de véritables défis que doivent relever les télévendeurs.

Le refus des clients

« Ça m’intéresse pas », « J’ai pas le temps »… Tous les télévendeurs se heurtent à ce type de refus au moins 50 fois dans une journée. De plus, les prospects ne sont pas toujours indulgents, voire désagréables au téléphone. Le téléacteur doit donc être tenace pour faire face à ce genre de situation.

Le barrage secrétaire

Le barrage secrétaire est considéré comme l’une des étapes les plus redoutées par les télévendeurs et télévendeuses.

Ce sont souvent des sources de démotivation pour les télévendeurs et c’est dans ce type de situation qu’intervient le superviseur. Il contribue ainsi à faire retrouver à son collaborateur la motivation de départ.

Les possibilités d’évolution du téléacteur

Le télémarketing est un métier en plein essor et les offres d’emplois ne cessent de croître.

Les télémarketeurs plus compétents et expérimentés ont la possibilité d’évoluer vers des postes à responsabilité comme team leader, superviseur, formateur ou encore chef de plateau.

En fonction de la structure de l’organisation, les plus ambitieux pourront même propulser leur carrière et obtenir un poste de vendeur itinérant.

Besoin de plus de renseignements sur le métier de téléacteur au Maroc ? Contactez-nous.